Manhasset : les marocains croisent les doigts

Les négociations entre le Maroc et le Front Polisario auront lieu le 11 mars 2011 à un moment où la communauté internationale a exprimé son ras-le-bol de « ce conflit qui n’a que trop duré » et qui « répercute sur la croissance économique maghrébine ». Rabat, par contre, conforté dans le statu quo et le veto français, n’a jamais voulu d’un règlement du conflit du Sahara Occidental en continuant à toujours faire endosser le blocage et en voulant à tout prix imposer son « autonomie » rejetée par le peuple sahraoui.

Sur le plan interne, les manifestations de contestation se poursuivent dans un climat de répression sans précédent dans toutes les régions du Maroc. Catherine Graciet et Eric Laurent sont descendus par l’’investigation dans la sphère des magouilles au Maroc et dévoilent les faces sombres, voire sordides de la monarchie alaouite, où on apprend notamment que Mohammed VI est désormais le premier banquier, le premier assureur, le premier entrepreneur de bâtiments de son pays. Un livre qui risque de faire des dégâts.

Au niveau international, la campagne des prétendus mercenaires africains et sahraouis envoyés par l’Algérie au secours de Gadhafi, la vulnérabilité du contexte qui traverse le monde arabe et les mystérieuses actions terroristes visant à déstabiliser l’Algérie n’ont pas eu l’effet escompté. L’image que Rabat voulait vendre d’une diplomatie marocaine dynamique au Conseil de Sécurité qui a donné au Maroc un crédit et une stature auprès de la communauté internationale grâce à l’initiative marocaine pour la Syrie a été écrasée au Conseil de Sécurité par le veto sino-russe. 
Au niveau régional, en ces temps de crise et de pragmatisme, le Maroc n’a rien à offrir à ses voisins qui ne cessent de crier leurs besoins. Ce qui n’est pas le cas de l’Algérie qui en plus d’avoir effacé certaines dettes, son aide financière est importante pour les pays du Sahel qui affrontent l’exode de la population azawadienne et les menaces de famine. 
La visite du ministre des affaires étrangères marocain à Nouakchott cache mal les turbulences qui affectent les relations entre les deux pays, culminées par l’expulsion du correspondant de la MAP, l’agence de presse officielle, en signe de protestation contre les activités subversives du Maroc visant à porter atteinte à la position de neutralité de la Mauritanie vis-à-vis du Conflit du Sahara Occidental. 
Les multiples contacts et initiatives n’ont pas abouti à la réouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie, cette question étant le versant visible du dossier litigieux du Sahara Occidental et de la coopération sécuritaire différemment interprétée. Pour l’Algérie, elle ne peut être dissociée d’une longue suite de litiges qui s’y sont greffés. L’Algérie voulant un règlement global des passifs de la région, le Maroc insistant pour un début concret avec la réouverture des frontières qui a mis en panne sèche ses investissements frontaliers. Toute l’agitation sur la réactivation de l’UMA n’a eu comme résultat qu’un effet d’annonce. 
L’Algérie, puissance économique et militaire reconnue, est la clé du Maghreb grâce à l’aide qu’elle apporte dans un contexte de crise financière grave qui frappe la région suite aux configurations nées de la mondialisation. 
Dans le but de cacher ses faiblesses, le gouvernement marocain demande à ses alliés de toujours faire des éloges aux « progrès réalisés par le Maroc grâce à la politique visionnaire du roi Mohamed VI ». Mais les tares du Maroc, cet allié sûr et inconditionnel des grandes puissances occidentales, ont été mis sur la place publique par Wikileaks. Les diplomates américains qui ne tarissent pas d’éloges au royaume lorsqu’ils sont face à des responsables du Makhzen, transmettent l’amere vérité à leur hiérarchie à Washington. 
Ainsi, le site Wikileaks, nous apprend ce que se disent les américains de leur allié de toujours. Nous découvrons à la lecture de ces «révélations» des cadres marocains, totalement déconnectés de la réalité du monde, convaincus d’une collusion entre l’AQMI et le Front Polisario, persuadés de la volonté de l’Algérie de se doter l’arme nucléaire, craignant le programme nucléaire iranien et entassant l’essentiel de leurs troupes dans le Sahara, de peur d’une résurgence de la guerre. Le site wikileaks nous apprend que la colère gronde au sein de l’armée de sa majesté, que celle-ci, mal équipée, peut imploser à tout moment. 
Bref, le portrait que dépeignent les diplomates US de leur grand allié au Maghreb est très peu flatteur. Il ressort des câbles rendus publics, que le Maroc et les Etats-Unis entretiennent des rapports, quelque peu, bizarres. Nous avons d’un côté une hyper puissance qui joue au grand frère, mais sans rien faire pour arranger la situation d’un royaume en déphasage totale avec la réalité, et de l’autre, un petit pays, doté d’une courte vision qui se convainc de sa prétendue puissance dans le discours «diplomatique» de ses amis américains. 
Les «révélations» de Wikileaks nous apprennent ceci d’important, c’est qu’il ne sert à rien de s’adosser à des puissances occidentales, ces dernières n’étant pas là pour nous aider, mais juste pour gérer au mieux leurs intérêts. Car, si l’objectif des américains étaient réellement d’aider le Maroc ils lui auraient conseillé de permettre l’autodétermination du Sahara occidental et aider à la construction véritable de l’UMA.

4 Comments

  1. Wow. Le comble de l'hypocrisie, si effectivement le Maroc est dépeins de cette façon alors que l’Algérie est présenté comme un pays qui vie dans une sérénité évidente donc il faut que je change de lunette voir mes yeux car ce que je vois n’est pas ce que je lis, mais que faire pour des gens qui depuis une quarantaine d’année rêve toujours d’une chose qui n’a jamais existé et cherche la critique ou ils peuvent, certainement le Maroc n’est pas parfait mais tel est le constat de tous les pays même développé, et dire que vous êtes parfait et que vous cherché a aidé votre prochain cela vous mêmes vous ne le croyez pas. Cessez de vous mentir et mentir aux autres aussi, nous n’allons rien apporté avec nous lorsque nous mourrons. Alors réfléchissons à ce que nous allons léguer pour les nouvelles générations, car tous les autres s’unissent contre nous.

  2. Le comble de l'hypocrisie, si effectivement le Maroc est dépeins de cette façon alors que l’Algérie est présenté comme un pays qui vie dans une sérénité évidente donc il faut que je change de lunette voir mes yeux car ce que je vois n’est pas ce que je lis, mais que faire pour des gens qui depuis une quarantaine d’année rêve toujours d’une chose qui n’a jamais existé et cherche la critique ou ils peuvent, certainement le Maroc n’est pas parfait mais tel est le constat de tous les pays même développé, et dire que vous êtes parfait et que vous cherché a aidé votre prochain cela vous mêmes vous ne le croyez pas. Cessez de vous mentir et mentir aux autres aussi, nous n’allons rien apporté avec nous lorsque nous mourrons. Alors réfléchissons à ce que nous allons léguer pour les nouvelles générations, car tous les autres s’unissent contre nous.

  3. lol le redicule ne tue pas maleureusement , je suis mort de rire.
    si pour construire l UMA, faut ceder ses territoire, alors la, je pense que n importe qu elle pays ds le monde dira non.
    arretez de vous foutre du monde serieu.c pas avec des torchon de propagande que vous aller detacher le sahara du maroc .

Comments are closed.