Le gendre du roi d’Espagne a essayé d’impliquer Mohamed VI et le wali de Tanger dans une escroquerie

Tanger.- Le duc Iñaki Urdangarin, mari de la princesse Christine de Bourbon et gendre du roi Juan Carlos d’Espagne, a monté une opération d’escroquerie en 2007 pour soutirer de l’argent au géant de l’industrie textile Inditex, propriétaire des firmes Zara, Massimo Dutti et Pull & Bear.
Iñaki Urdangarin a demandé à un responsable d’Inditex, qui concentre une bonne partie de sa production d’Afrique du nord à Tanger, 100 000 eurospour construire des terrains de football dans des quartiers défavorisés de la cité du Détroit de Gibraltar.
En fait, pour installer, pour quelques dirhams, 4 ou 6 poteaux, et verser le reste de l’argent dans des comptes bancaires ouverts dans des paradis fiscaux.
Selon le site espagnol El Confidencial, qui rapporte l’ information, le gendre de Juan Carlos aurait affirmé lors d’une réunion avec un haut responsable d’Inditex, que cette « opération avait reçue l’aval du roi Mohamed VI et l’appui du gouverneur de Tanger », en fait le wali Mohamed Hassad.
« Urdangarin a offert des garanties personnelles au directeur de la Responsabilité corporative (son interlocuteur) que l’entrée d’Inditex dans le projet lui ouvrirait à l’avenir les portes d’une relation privilégiée avec la monarchie marocaine », écrit El Confidencial.
Finalement, Inditex a considéré que le projet du gendre de Juan Carlos, qui est soupçonné par la justice de son pays de s’être enrichi avec de l’argent récolté par des associations à but non lucratif, n’était pas « viable ».
Ce projet n’avait « ni queue ni tête », a expliqué à El Confidencial le responsable qui avait été approché par Urdangarin.
Comme toutes les escroqueries…
Abdellatif Gueznaya
URL courte: http://www.demainonline.com/?p=13811