Quand Marzouki joue dans la cour des grands

Le président Moncef Marzouki est arrivé hier à Alger au terme de sa tournée maghrébine, dans le but de relancer l’Union du Maghreb arabe. Mais, dans le fond, ce sont surtout les régions ouest frontalières de l’Algérie que Moncef El-Marzouki voudrait voir se développer grâce à l’aide de l’Algérie.
Cela étant, Marzouki a été accueilli comme il se doit par les autorités algériennes qu’il n’a pas hésité à irriter ces derniers temps, par ses déclarations, que ce soit en ce qui concerne l’UMA, les relations algéro-marocaines, la question du Sahara occidental, ou encore le Printemps arabe.
Selon la présidence de la république algérienne :“cette visiteentre dans le cadre du renforcement du dialogue et de la concertation entre les deux pays, elle permettra de raffermir les relations de fraternité, de bon voisinage et de coopération et d’examiner les moyens de les renforcer dans les différents domaines conformément aux aspirations des deux peuples frères”
Pour rappel, le président tunisien avait affirmé son intention de rassembler les dirigeants du Maghreb pour un sommet à Tunis. De Nouakchott, il avait même laissé entendre que tous les dirigeants maghrébins étaient d’accord et avait laissé entendre que la balle était, désormais, dans le camp algérien.
De son côté, le président tunisien a affirmé, à la veille de sa visite en Algérie, que les attentes de la Tunisie vis-à-vis de l’Algérie sont “très importantes” et qu’il se déplacera en Algérie avec quelques idées de développement conjoint.
Marzouki cherche d’abord à créer un climat de confiance et apaisé entre les pays du Maghreb, et en même temps, chercher des solutions pour son pays.Mais à trop vouloir on risque de tout perdre!
Melekher, 13/2/2012