Espagne : Le parlement d’Extremadura reconnaît le Polisario

Par Hakim Merabet 
Voilà une bien mauvaise nouvelle pour le Makhzen : l’Assemblée d’Extremadura, une région autonome espagnole située au nord de l’Andalousie, et dirigée par le Parti populaire du Premier ministre Mariano Rajoy, a voté le 9 février une résolution demandant au gouvernement espagnol d’établir des relations diplomatiques avec le Front Polisario !
Cette décision inédite intervient trois jours après la clôture des travaux de la conférence des comités de soutien européens au peuple Sahraoui (EUCOCO) qui s’est tenue à Séville, dans la province de l’Andalousie. Il semble bien que les témoignages accablants des militants sahraouis sur leurs souffrances dans les territoires occupés ainsi que l’engagement de la direction du Polisario aient donné à réfléchir au parlement régional d’Extremadura.
La résolution a été proposée par le groupe parlementaire d’Izquierda Unida (IU, Gauche unie), qui regroupe le parti communiste, les Verts, des partis régionaux et d’autres petites formations de gauche). Mais son adoption a bénéficié des voix du parti populaire qui dirige le gouvernement locale et national en plus évidemment de celles de d’Izquierda Unida. Et c’est une épine au pied de Mariano Rajoy qui tente, sans succès pour l’instant, de faire adopter au sein du parlement européen un nouvel accord de pêche avec le Maroc.
Autre signe positif de l’évolution politique des élus espagnols par rapport à la cause Sahraouie, les élus socialistes du PSOE très coopérants avec le Maroc, se sont cette fois abstenus. En d’autres termes ils ne sont pas contre le principe de reconnaître le Polisario en tant interlocuteur officiel du fait qu’ils n’ont pas voté contre.
Il est sûr que cette résolution va faire jaser du côté du Makhzen, quelques jours seulement après que  » M6  » ait déroulé le tapis rouge au nouveau chef de l’exécutif espagnol M Mariano Rajoy. Cette mauvaise nouvelle s’ajoute à l’accueil réservé au président de la RASD Mohamed Abdelaziz aux travaux du congrès du parti socialiste (PSOE) tenu simultanément à la conférence de l’EUCOCO à Séville. Une chose est certaine, la cause Sahraouie gagne de plus en plus de sympathie au royaume d’Espagne. Au grand désarroi de sa…majesté !
Algérie-plus, 12/2/2012

1 Comment

Comments are closed.