Mohamed VI cherche à éviter que la cocotte minute n’explose

Rabat.- L’ex-capitaine Mustapha Adib avait raison quand il avait annoncé il y a quelques semaines, après les premières émeutes de Taza, que l’état-major desFAR était inquiet au sujet du mécontentement de ses hommes et qu’il avait entrepris une vaste opération de « recensement » des militaires retraités.
Après les récents suicides par immolation de plusieurs militaires, qui ont brûlé leur chair pour protester contre leur situation, le roi Mohamed VI, chef suprême des armées, a apparemment entendu leur cri.
Le roi a promis hier, mardi 7 février, qu’il allait revoir leur situation. Une réunion du gouvernement présidé par le roi a ainsi adopté un projet de loi afin de « définir, préciser et renforcer les garanties de base pour les militaires ».
Cette rapide réaction d’un Makhzen connu pour son extrême lenteur a tout l’air d’une tentative désespérée pour désamorcer le mécontentement grandissant parmi la troupe. Une troupe dont beaucoup de ses éléments, plutôt la majorité, « ont été entraînés à l’utilisation de armes à feu et aux techniques de combat et de guérilla », expliquait Adib il y a quelques semaines. De là à ce qu’ils rejoignent leurs frères en misère, à Taza et ailleurs, est une probabilité que le régime veut éviter à tout prix.
L’agence de presse britannique Reuters, qui rapporte cette information, rappelle ainsi qu’un câble de l’ambassade américaine à Rabat daté de 2008, et révélé par Wikileaks, avait à l’époque décrit l’armée marocaine, forte de 190 000 hommes, comme « gangrenée par la corruption« , « minée par une bureaucratie inefficace« , et possédant un « faible niveau d’instruction ». Une armée qui est devenue, selon l’ambassade US, assez « vulnérable à la radicalisation dans ses rangs ».
Et l’armée n’est que l’arbre qui cache la forêt. Pour le civil c’est une autre paire de manches. La pauvreté touche près d’un quart des 33 millions de Marocains, le système éducatif est inopérant et très critiqué, « la corruption est généralisée » assène Reuters. Et pour compliquer le tout, explique l’agence british, « le nombre d’immolés par le feu est monté en flêche« .
La cocotte minute va-t-elle exploser ?
Thami Afailal
Demain, 8/2/2012