Escroquerue : Le Maroc vend des fraises en Europe avec un label espagnol

L’association des producteurs et des exportateurs de fraises de Huelva (Freshuelva) a signalé la présence d’une grande quantité de fraises produites au Maroc, portant des étiquettes comme si elles étaient espagnoles, sur les marchés européens. La plainte a été faite lors d’une conférence de presse, qui a rapporté le « la présence à Huelva dans la Foire Internationale pour le Marketing des fruits et légumes Fruitlogistica 2012» qui aura lieu la semaine prochaine.

Alberto Garrocho, président de l’association a dénoncé que ce sont les producteurs de fraises de Huelva qui ont découvert cette supercherie, puisque les variétés de fraises marocaines ne sont pas produites en Espagne. Le président de Freshuelva a demandé aux autorités espagnoles et européennes de contrôler ce type de pratique, qui et, en plus de fraude, peut provoquer une grave menace pour la sécurité alimentaire étant donné que les fraises du Maroc ne sont pas «produites avec les mêmes normes de qualité et de traçabilité que les espagnoles. « 

Garrocho a ajouté que, à titre d’exemple, au Maroc l’on utilise encore pour la désinfection des plantes des produits chimiques interdites en Europe, tels que le bromure de méthyle. Par conséquent, il a appelé aujourd’hui les autorités européennes à exiger du Maroc le respecter des normes qui sont imposées aux producteurs espagnols.

Aujourd’hui, l’Andalousie est le plus grand producteur de fraises en Europe (33%), à savoir la province de Huelva, qui représente 94% de l’Espagne.

Nous ne seront pas étonnés de voir qu’une autre histoire similaire à celle du concombrese repète à nouveau, cette histoire qui a porté un préjudice grave à notre agriculture. Nous ne seront pas non plus étonnés de voir qu’une partie très importante de la fraise qui arrive en Europe provenant du Maroc ait été produites par des sociétés espagnoles installées au royaume alaouite.

L’UE – jusqu’à présent, le Ministère de l’Agriculture sous la direction de Arias Cañete- n’a rien dit, et les autorités espagnoles doivent procéder à une enquête approfondie sur cette frause et la violation de la réglementation européenne

1 Comment

  1. c'est malheuresement une manoeuvre echouée de la part des espagnoles pour arreter l'accord maroco europeen sur les produits agricoles. ces espagnoles schizophrenes veulent un nouveau accord de peche et entravent l'accord agricol.

Comments are closed.