Ouverture du 37ème EUCOCO : Les Sahraoui en territoire acquis à Séville

Par Hakim Merabet 
Séville (Espagne), de notre envoyé spécial : Les Comités européens de soutien au peuple sahraoui s’apprêtent à réitérer une nouvelle fois leur solidarité agissante et leur permanente mobilisation en faveur d’une cause prise à bras le corps depuis 37 ans. C’est en effet aujourd’hui à 17h00 que vont s’ouvrir, à Séville, les travaux de la 37ème conférence européenne de coordination du soutien au peuple sahraoui (EUCOCO) à l’hôtel Mélia, au centre ville.
Et cette charmante ville de l’Andalousie musulmane devrait accueillir des dizaines de délégations des comités de soutien venus de toute l’Europe, en signe de fidélité à la cause du peuple sahraoui. C’est aussi pour dire au monde que ce vaillant peuple n’est pas seul à lutter pour recouvrer son droit de disposer de lui-même.
Cette année encore, le président Abdelaziz qui devra prononcer un discours d’ouverture ainsi que son gouvernement se sentiront chez eux ici à Séville, tant l’hôtel qui accueille cet important événement grouille de monde. Une belle ambiance qui promet une conférence serine et riche en débat.
Intervenant dans un contexte de crise économique mais surtout dans le sillage du printemps arabe qui a fragilisé des régimes corrompus et hostiles aux libertés, les sahraouis comptent sur cet Eucoco pour faire valoir leur droit de lutter contre la colonisation marocaine. Il va de soi que ce sera l’occasion de réaffirmer la solidarité internationale avec le peuple sahraoui.
Le vent du printemps arabe
C’est, d’ailleurs, ce qu’a déclaré à la presse avant le début des travaux le ministre sahraoui chargé des relations avec l’Union Européenne (UE), Mohamed Sidati. « Cette édition de l’EUCOCO revêt une importance particulière pour les Sahraouis du fait qu’elle se tient dans un contexte de crise économique en Europe et dans un contexte marquée par ce qui est appelé les révolutions arabes « , a déclaré M. Sidati à la presse à quelques heures du début des travaux de la 37ème édition de l’EUCOCO.
Et d’ajouter que cette conférence « est importante pour réaffirmer encore la solidarité des peuples européens avec la lutte des Sahraouis pour leur indépendance ». Dans ce même ordre d’idées, M Sidati n’ignore pas le volet humanitaire. « Cette une occasion aussi d’insister sur les préoccupations de l’EUCOCO dans le sens de la solidarité humanitaire avec le peuple sahraoui et de la coopération avec les réfugié sur le volet du développement, en examinant les voies permettant d’initier des projets dans les camps des réfugiés », a-t-il souligné.
Interrogé sur les principaux points à l’ordre du jour, le ministre a révélé que le 37ème Eucoco devrait plancher également sur des questions liées « aux droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés, notamment sur son volet relatif à l’ouverture des territoires occupés aux visites de journalistes, militants des droits de l’homme et observateurs indépendants ».
Des délégués de 20 pays européens
Pour ce faire, cette conférence verra la participation de nombreux représentants d’Organisations non-gouvernementales (ONG) et du mouvement associatif européen, ainsi que de plus d’une vingtaine de militants sahraouis des droits de l’homme venus des territoires occupés. Au total des représentants de « 20 pays sont déjà ici à Séville pour prendre part à cette conférence », confirme M. Sidati.
Il s’attend aussi à une participation exceptionnelle des représentants des partis politiques espagnols, d’eurodéputés et de responsables au niveau de l’UE, surtout que c’est la droite qui gouverne en Espagne.
Signe de ce changement de cap du gouvernement espagnol, le président Abdelaziz est invité à assister aux travaux du congrès national du parti socialiste d’Espagne (PSOE) qui se tient d’ailleurs ici à Séville. Il y a lieu de souligner que la ville de Séville n’est pas une terre étrangère pour les sahraouis puisque elle est jumelée à la wilaya sahraouie de Dakhla depuis 2001. Le Conseil municipale de cette province de l’Andalousie est également jumelé avec la localité sahraouie libérée de Tifariti depuis 2010.
Algérie-plus, 03/02/2012 |