La prison à ciel ouvert la plus grande au monde

Ricardo Sánchez-Serra *
Je ne peux pas comprendre comment la communauté internationale est insensible envers l’invasion du Sahara occidental par le Maroc – qui a déjà 37 ans- et qui permette la construction d’un mur qui enferme quelque 300.000 sahraouis.
Ce mur militaire le plus long du monde, avec 2720 km, a été construit par le Maroc dans les années `80, avec les conseils français et le financement de l’Arabie saoudite. Pour vous donner une idée de son ampleur, l’autre mur de la honte, celui de Berlin, avait seulement 160 km.
Le mur viole le droit international parce qu’il divise des familles, une nation, la Sahraouie, – et porte atteinte à l’intégrité territoriale- qui esst sooutenue par des centaines de résolutions de l’Assemblée Générale des Nations unies, la Résolution 1514 sur la décolonisation, la Cour internationale de Justice de La Haye qui condamna les allégations de la Mauritanie et du Maroc sur le territoire, soulignant : « le Sahara occidental n’a aucun lien de souveraineté avec le Maroc ou la Mauritanie. Par conséquent, le droit à l’autodétermination doit être appliqué. 
Toutes les décisions doivent être respectées
Il est extrêmement grave que la communauté internationale ne fasse pas respecter cette décision de la Cour internationale de Justice à La Haye et que le Pérou n’en dise rien, surtout depuis la décision de la même Cour sur la délimitation maritime avec le Chili. Le Pérou agit comme les singes Kikazaru (sourds), Mizaru (aveugles) et Iwazaru (muets). Après, il ne faut se plaindre et allez pleurer sur la rivière.
Le mur sépare les deux tiers du territoire que le Maroc occupe, et dans un autre tiers, celui libéré, les réfugiés sahraouis se sont installés sous le drapeau de la République arabe sahraouie démocratique, reconnue par plus de 80 Etats. Par contre, aucun pays ne reconnaît l’invasion du Sahara occidental par le Maroc.
Le mur en question est entouré par cinq millions de mines marocaines. C’est un mur de terre et de pierres d’environ 2,5 mètres de haut et avec un système complexe de fossés antichars et de barbelés, des bunkers de munitions ainsi que l’artillerie anti-aérienne et des radars. Il dépasse même la frontière avec la Mauritanie.Il est surveillé par plus de 130 000 soldats et son maintenance coûte 2.000.000 € par jour.
À cet égard, l’intellectuel Uruguayen Eduardo Galeano avait écrit : « Pourquoi il ya des murs si sonnants et d’autres si muets? Est-ce à cause des murs de l’incommunication que les gros médias construisent tous les jours? », se demande l’intellectuel.
Le Mur de la Honte est le symbole de l’occupation militaire marocaine et l’indifférence de l’ONU.
Attention au Maroc
Je dois dénoncer que la politique marocaine est de faire taire tout journaliste qui écrit sur ce sujet. Ils arrivent chez le directeur du médias, chez l’employeur, ils font du chantage aux gouvernements, ils invitent au Maroc à des dizaines de congressistes, journalistes, intellectuels, politiciens : ils achètent des consciences afin que les gens ne connaissent pas leurs méfaits contre le peuple du Sahara occidental.
Comme dicté par le proverbe sahraoui: «Parle à celui qui comprend tes paroles ». A bon entendeur, quelques mots … Avec la vérité, je n’offense pas et je ne crains rien.
* Journaliste, analyste international. Membre de la presse étrangère. 
Courriel: sanchez-serra9416@hotmail.com 
APORREA, 31/1/2012