La Ville de Bruxelles, en contradiction avec la Communauté Internationale sur le Sahara ?

Par Viviane (Ecolo), le 16 janvier 2012

Quelques jours avant sa fermeture définitive, le Cinéma Arenberg diffusait le 25 novembre dernier et à l’occasion de la fête nationale du Maroc, le film du réalisateur Hassan El Bouharrouti, «La marche verte, le retour des branches à la racine».

Pour rappel, «La Marche verte» fait allusion à l’annexion forcée du Sahara occidental. Le 5 novembre 1975, le roi Hassan II organisait une marche de près de 500.000 marocains pour coloniser cette partie du désert.

Les écologistes de la Ville de Bruxelles s’étonnent du soutien de la cellule «Solidarité Internationale» de la Ville. «Nous ne remettons bien évidemment pas en question la liberté d’expression de chacun mais, ici, on peut s’étonner d’un soutien public et financier de la Ville, en contradiction à la position officielle de notre pays et de nombreuses résolutions des Nations Unies qui insistent pour une autodétermination du peuple Sahraoui», souligne la Conseillère communale Zoubida Jellab.

Le film diffusé défend clairement la thèse que le Sahara Occidental est un territoire appartenant au Maroc.

Selon Human Rights Watch et Amnesty International, le Maroc n’hésite pas à torturer et emprisonner ses propres citoyens dès qu’ils soulèvent la question de l’appartenance du Sahara Occidental.

Lors du Conseil Communal de ce lundi 16 janvier, Ecolo fera part de ses interrogations sur le sujet et, plus largement, sur les objectifs et les budgets utilisés par cette cellule «Solidarité International».

Observations Citoyennes, 27/1/2012