Aqmi menace d’exécuter les otages occidentaux au cas où leur pays tentent de les libérer par la force

L’organisation Alqiada au Maghreb Islamique(AQMI) a menacé d’exécuter les otages occidentaux entre ses mains dans le cas où leurs pays tentent de les liber par des actions de force.
Dans un communiqué d’AQMI, dont copie est parvenu à l’ANI, l’organisation dit avoir obtenu des renseignements confirmés faisant selon lesquels des troupes françaises, appuyées par l’armée algérienne, sont entrain de s’activer dans la zone pour préparer des actions visant la libération des otages. Le communiqué d’AQMI énumère quatre points quatre message qu’il adresse aux gouvernements, au médias et au familles des otages, qui sont, en substance :
1-Nous mettons en garde tous les pays concernés (France, Grande Bretagne, Hollande, Suède) que toute participation ou approbation de ces opérations « imminentes » contre les moudjahidines dans le nord du Mali constituent une signature de l’arrêt de mort de leurs ressortissants et une démission par rapport à leur devoir de les protéger.
2-Si cette opération se solde par la mort des otages, le sang de ces dernier va éclabousser tous ceux qui y ont pris part. Les gouvernements de ces pays européens et leurs acolytes de la zone sahélo-saharienne sont les seuls responsables de toutes les conséquences qui en découleront
3-Les moudjahidines ne veulent pas de cette fin tragique et tiennent plutôt à une solution pacifique et juste du problème des otages occidentaux. Pour cela nous adressons un appel urgent aux familles de ces otages pour exercer toutes les pressions possibles sur leurs gouvernements afin qu’il abandonnent tout soutien ou accord en faveur de cette opération qui conduira, sans doutes à la mort des leurs.
4-Nous demandons aux médias européens de faire un coup de projecteur sur les dangers de cette situation et l’attitude des gouvernement qui n’accordent aucune importance à la vie de leurs ressortissants.
Et de conclure: Combien de sottises avaient vous commis par le passé ! Votre politique à l’égard des moudjahidines est erronée, il est temps de la revoir.
ANI, 12/1/2012