La Sahraouie Aminatou Haidar une nouvelle fois à l’honneur

Le 11 novembre dernier le gouvernement général basque a décerné à Aminatou Haidar le prix René Cassin pour « sa lutte en faveur de la juste cause du peuple du Sahara occidental ». Aminatou Haidar « représente la lutte du peuple sahraoui pour la défense des droits de l’homme, une tâche spécialement difficile et risquée à cause de la réalité obstinée qui démontre clairement comment les autorités marocaines brisent les droits et limitent les libertés d’expression, de réunion et d’association », a notamment déclaré le département de Justice du gouvernement basque en la distinguant.
«La défense des droits de l’homme est encore plus compliquée et risquée pour les femmes sahraouies qui dans leur rôle fondamental dans le développement de la vie traditionnelle ont été et continuent à être les victimes de graves abus», a ajouté le jury pour justifier son choix.

Aminatou Haidar a 20 ans en 1987 quand elle s’engage pour l’indépendance du Sahara occidental contrôlé par le Maroc. Elle devient une militante active de la lutte pour les Droits de l’homme et préside le Collectif des défenseurs Sahraouis des droits de l’homme(CODESA) . Parfois surnommée la Gandhi sahraouie, elle multiplie depuis le début de son engagement les initiatives en faveur de l’indépendance et les manifestations pacifiques. Elle a plusieurs fois séjourné en prison. Pendant sa dernière détention en 2005, le Parlement européen a pris sa défense et demandé officiellement sa libération.
Aminatou Haidar est une habituée des récompenses internationales, en 2009 elle a reçu à New York le prix du « Courage civique » de la fondation américaine John Train. Elle a été en 2006 lauréate du prix basque Juan Maria Bandrès, pour la défense du droit d’asile et la solidarité avec les réfugiés, puis en 2007 le prix Silver Rose décerné par l’alliance internationale Solimar -qui rassemble des ONG solidaires du peuple sahraoui- pour son action en faveur de la liberté et la dignité humaine. En 2008 enfin elle a été distinguée par leRFK award, le prix des Droits de l’homme fondé par le sénateur américain Robert Kennedy. De passage à Vitoria au Pays basque le premier décembre pour y recevoir son prix, Aminatou Haidar a une nouvelle fois déclaré que « l’indépendance est la seule solution au conflit ». L’agence de presse sahraouie SPS rapporte qu’elle a appelé le futur gouvernement espagnol de droite issu des élections législatives du 18 novembre à « corriger l’erreur historique » des gouvernements espagnols successifs au Sahara occidental, estimant que l’ancien colonisateur est responsable du malheur de son peuple. Elle a en outre formulé l’espoir que le futur Premier ministre Mariano Rajoy « s’impliquera dans la recherche d’une solution définitive du conflit ». Quant à la nouvelle donne politique au Maroc suite aux élections législatives du 26 novembre, elle ne changera sans doute pas grand-chose. Les Sahraouis ont vivement dénoncé l’inclusion du Sahara occidental dans le processus électoral et demandé une nouvelle fois aux Nations unies et la communauté internationale de cesser de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.
Le prix René Cassin est un hommage au Français né en 1887 à Bayonne dont l’engagement et le combat pour les droits de l’homme furent exceptionnels. Récompensé par le prix Nobel de la paix en 1968, René Cassin fut vice président de la Commission des droits de l’homme à l’ONU et participa activement à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.
Slate.fr, 6/12/2011