Plus de mille étrangers attendus en décembre dans les camps des réfugiés sahraouis

CHAHID EL-HAFED, (CAMPS DES REFUGIES) – Plus de mille étrangers représentant plusieurs pays sont attendus en décembre dans les camps des réfugiés pour exprimer leur totale solidarité avec la cause sahraouie.
Trois avions transportant desfamilles venant du Pays Basque, de Catalogne, de Valence et de Castia Lamancha et des associations représentant plusieurs communes soutenant la cause sahraouie ainsi que des organisations et des associations d’amitié avec le peuple sahraoui se sont rendus samedi aux camps des réfugiés sahraouis, indique l’Agence de presse sahraouie (SPS) citant des responsables.
Les visites aux camps et territoires libérés se poursuivront jusqu’au 12 décembre, précise SPS.
Le directeur national du protocole, Habib Allah Mohamed Al-Kouri avait souligné à SPS que « le nombre croissant de visiteurs étrangers dénote de la solidarité illimitée éprouvée à l’égard de la cause du peuple sahraoui qui souffre des affres de l’exil depuis plus de trois décennies ».
M. Habib Allah a, dans ce contexte, indiqué que « les amis du peuple sahraoui sont de plus en plus convaincus de la nécessité de visiter les camps des réfugiés en réponse aux allégations et la propagande de la presse marocaine remettant en question la sécurité au niveau des camps ».
La remise en cause de la sécurité au niveau des camps intervient après l’enlèvement en octobre dernier de trois humanitaires européens dont deux espagnols et une italienne, ajoute le responsable.
Par ailleurs, des amis espagnols du peuple sahraoui ont souligné, lors d’une rencontre au niveau de la direction nationale du protocole, leur détermination à poursuivre les visites aux camps des réfugiés.
Voulant rassurer le ministère espagnol des Affaires étrangères, le ministre sahraoui de la Coopération, Assalek Baba Hasa, a souligné que toutes les précautions et dispositions sécuritaires avaient été prises pour veiller à la la sécurité des étrangers durant leur séjour au Sahara occidental, indique-t-on.
Le ministère espagnol des Affaires étrangères avait mis en garde contre les visites aux camps des réfugiés sahraouis durant cette période.
APS, 4/12/2011