La réforme constitutionnelle au Maroc : « Une violation du droit international »

La réforme constitutionnelle au Maroc, en incluant les territoires occupés du Sahara occidental, est une « violation du droit international », a déclaré, hier à l’APS, le représentant du Front Polisario au Royaume-Uni et en Irlande, Lamine Baali. « Le référendum sur la nouvelle Constitution est une violation flagrante du droit international, une fuite en avant et un brouillage des cartes du Maroc sur la question fondamentale de l’autodétermination du peuple sahraoui », a souligné ce responsable.

« Les réformes constitutionnelles prouvent que le Maroc fait fi de l’opinion internationale sur la question sahraouie », a ajouté M. Baali mettant en garde contre les conséquences de l’inclusion des territoires occupés du Sahara occidental dans la nouvelle constitution. « Ce référendum, qui ne concerne pas le Sahara occidental, va plutôt dégrader l’image du Maroc dans le monde car le Sahara occidental n’est pas une partie du territoire marocain pour qu’il soit demandé aux Sahraouis de voter sur la nouvelle Constitution », a encore ajouté M. Baali soulignant que le Sahara occidental n’est pas un territoire marocain.

« Il est répertorié par les Nations unies comme un territoire non autonome en attente de décolonisation depuis plus de 40 ans ». « Notre seule aspiration est d’organiser un référendum sur l’autodétermination du peuple sahraoui sous l’égide de l’Onu », a conclu le représentant du Front Polisario.

Le Midi Libre, 28/06/2011