AI demande de l’ONU la mise en place d’une composante des droits de l’homme au Sahara occidental

New York 16 mars 2011 (SPS) Le SG de Amnesty International (AI), Salil Shetty a demandé de l’Organisation des Nations Unies la mise en place d’une composante des droits humains au sein de la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso).

Lors d’une réunion mardi avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon à New York, Shetty a exhorté l’ONU à inclure la question des droits humains dans le mandat de sa mission au Sahara occidental.

« Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin que les Nations unies s’emploient à placer les droits fondamentaux au cœur des réformes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient », a déclaré Salil Shetty.

« L’ONU doit saisir l’occasion de se rapprocher des mouvements de jeunes et des organisations de la société civile qui ont tant fait pour promouvoir les droits humains et la réforme politique dans la région », a-t-il ajouté.

De son côté, Ban Ki-Moon a assuré Salil Shetty que l’ONU faisait tout ce qui était en son pouvoir pour remédier aux problèmes relatifs aux droits humains en général, tout en admettant que certaines attentes n’étaient pas encore satisfaites, notamment dans le domaine de la prévention des violations des droits humains et de l’impunité dont jouissent leurs auteurs. (SPS)