Communiqué de l’Association Al-Adl Wal-Ihsane

La jeunesse d’Al Adl Wal Ihsane participe aux protestations du 20 février 2011

Le temps de l’oppression et du despotisme a trop duré dans notre Maroc bien-aimé, la corruption s’y est propagée pour s’étendre à tous les secteurs politiques, sociaux et économiques. Le peuple Maroc ploie sous le fardeau de la pauvreté, du chômage et de la marginalisation. Les corrompus continuent à s’enrichir et à accumuler les fortunes aux dépens des nécessités qu’exige la dignité du marocain moyen : un enseignement en crise, une santé en malaise, des prix flambants et le travail introuvable. 
Ni les appels successifs au redressement, ni ceux de mise en garde n’ont eu d’échos, le pouvoir préférant faire la sourde oreille et continuer à démolir le pays, à mépriser le peuple et à le marginaliser, à pérenniser le règne de l’arbitraire individuel. Le gouvernement ne gouverne pas, le parlement ne légifère guère, la justice ne tranche pas en faveur du droit, ce qui renforce le sentiment de déception et de désespoir chez toutes les franges du peuple marocain, riches et pauvres.
Cette congestion politique et sociale exige la solidarité de toutes les libres consciences de notre peuple pour stopper cette hémorragie qui met en péril notre pays, mettant à part toute considération idéologique et politique, et que l’intérêt de la patrie soit notre point de rencontre.
Partant, nous, Jeunesse d’Al Adl Wal Ihsane :
• Appelons à participer et à soutenir toutes les initiatives visant à fonder l’Etat de liberté, de dignité et de justice, dont les protestations du 20 février 2011 ;
• Insistons sur la nature pacifique de notre participation et appelons tout le monde à faire preuve de vigilance contre toute provocation qui pourrait avoir lieu ;
• Faisons assumer au pouvoir marocain la responsabilité de toute atteinte au droit du peuple marocain à la protestation pacifique ;
• Mettons en garde contre tout appel à la désolidarisation, partant d’une certaine exception marocaine, à l’éveil des peuples arabes et à leur tentative de s’émanciper du joug de l’injustice.
Jeune Al-Adl Wal-Ihsance

Bureau National, 16/02/2011
Page web : http://www.aljamaa.net/fr/document/2484.shtml