André Azoulay vient à la rescousse du Maroc

Les commanditaires de Rabat se sentent en danger. Après la révolte tunisienne et égyptienne, les européens risquent de lâcher le slogan de « régime stable et rempart contre l’islamisme » et changer de politique envers la société arabo-musulmane. C’est une réalité. Il faut reconnaître que la Tunisie a ouvert une nouvelle ère similaire à la chute du mur de Berlin et les régimes dictatoriales en subiront les conséquences. Le régime marocain, en premier, dont la première cause et but final est de s’accaparer du Sahara Occidental pour devenir la première puissance économique de la région grâce au monopole du phosphate et aux gisement d’uranium récemment découverts et tant convoités par Areva. D’ailleurs, l’Etat marocain ne l’a jamais caché : « Sacralité de l’intégrité territoriale », « première cause nationale », « lignes rouges », etc.

A chaque fois que les autorités marocaines se voient au bord du précipice, ils font appel à leurs alliés sionistes. Une pratique devenue habituelle dans la question du Sahara Occidental depuis que Rabat a décidé de contourner le référendum réclamé par la communauté internationale dans le but d’imposer son hypothétique plan d’autonomie dont même les marocains n’y croient pas. A l’exception de ceux qui ont été bien allaités par les grosses mamelles de la MAP.


C’est la raison pour laquelle les juifs sont si choyés au Maroc. Pauvre celui qui devra affronter une plainte déposé par un juif au Maroc! Rappelez-vous surtout le cas du jeune marocain qui a refusé de suivre un stage au Maroc dirigé par une société d’informatique israélienne. Il a été renvoyé sur le champ.
 
Dans le dossier du Sahara Occidental, le Maroc se trouve acculé. Fin février, l’accord de pêche expire et risque d’être renouvelé mais dans les limites des eaux territoriales internationalement reconnues et au mois d’avril, le Conseil de Sécurité doit se prononcer sur les entraves qui empêchent la résolution du problème sahraoui.

Donc, on fait appel à ses amis. Ainsi, André Azoulay rappelle, selon une dépêche de la « prestigieuse » agence de presse marocaine MAP, que  « pendant l’holocauste, le Maroc était « un havre de paix et d’accueil pour les juifs », et que « le Maroc peut s’enorgueillir du fait que Feu SM Mohammed V a voulu et a su résister aux tentatives » de l’administration française de l’époque « d’appliquer aux juifs marocains les lois de Vichy ». Amen.


Dans le passé, les sionistes ont construit le mur de la honte au Sahara Occidental pour aider leur ami. Qu’est-ce qu’ils pourront faire maintenant contre le peuple sahraoui? La réponse se trouve au palais de Mohamed VI.