Pétition internationale pour la mise en œuvre d’une enquête sur les évènements d’El Aaiun occupée

Paris, 14/11/2010 (SPS) Une pétition pour la mise en œuvre d’une enquête internationale sur les évènements qui se déroulent depuis le 8 novembre à El Aaiun occupée suite à l’assaut des forces de l’ordre marocaines contre le campement de civils sahraouis de Gdeym Izik a été lancée par des associations solidaires avec le peuple sahraoui et 60 organisations membres du comité international du Forum social mondial.

Dans ce document, destiné aux gouvernements marocain et français, à l’Union européenne, à l’ONU, au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, à la Minurso et à l’Union africaine, les signataires exigent que cette enquête se penche sur le « sort des personnes disparues et les conditions de décès de celles retrouvées mortes », suite à l’attaque marocaine.

Ils demandent aussi « la fin immédiate de toute répression de la population sahraouie dans toutes les villes du Sahara occidental occupé ainsi que dans toutes les villes du sud du Maroc où vit la population sahraouie, et le retrait des forces armées d’occupation ».

Les cosignataires, auxquels se sont joints les Verts et des partis et syndicats français, exigent également la libération « immédiate » de tous les prisonniers, détenus politiques et prisonniers d’opinion condamnés sur des « motifs fallacieux de droit commun », ainsi que le libre accès de tous observateurs et journalistes internationaux, l’extension de la mission de la Minurso à la surveillance du respect des droits de l’homme et à la protection de la population sahraouie et que la France « cesse de s’opposer à cette extension ».

Pour les initiateurs de l’appel « Halte à la répression sanglante au Sahara occupé par le Maroc », la répression qui s’est abattue sur les civils sahraouis marque une « nouvelle et particulièrement grave manifestation de la politique coloniale du Maroc et de son refus de respecter le droit international, et le droit du peuple sahraoui à son autodétermination ».

Afin de récolter le maximum d’adhésion à l’appel, ses initiateurs, parmi les amis de la RASD notamment, ont précisé les adresses des cinq destinataires et offert le choix de signer en ligne sur trois sites complémentaires :

http://sahararights.net/ http:petitions24.net/sahara_occidental_droit_delhomme (repris par l’appel de Manu CHAO: http://www.manuchao.net/news/sahara-urgent.fr/index.php http://www.jesigne.fr/halte-a-la-repression-sanglante-au-sahara-occidental Ils ont signalé que d’autres sites sont à venir pour faire mobiliser le plus grand nombre de personnes et d’association. (SPS)