SAHARA OCCIDENTAL : Rabat réprime à El Aaiun

Rabat réprime à El Aaiun Madrid demande à Rabat qui provoque à Melilla sous prétexte de « mauvais traitements » infligés à ses citoyens et réprime « violemment et impitoyablement ceux qui osent dénoncer les violations systématiques des droits de l’homme et les observateurs internationaux qui souhaitent, par leur présence, mettre fin au système de terreur régnant dans les territoires occupés du Sahara Occidental et accompagner les Sahraouis défenseurs des droits humains » des « informations » sur les derniers événements d’El Aaiun.



 La police marocaine a réprimé sauvagement samedi 14 espagnoles dans la capitale sahraouie occupée. Leur tort ? Selon la Coordination espagnole de solidarité avec le Sahara Occidental qui attend de son Gouvernement « la protection de ses citoyens » et du Maroc la « fin immédiate de la torture, des disparitions forcées, des représailles, de terreur imposé aux Sahraoui », les 14 incriminés avaient organisé une manifestation spontanée dans la principale artère d’El Aaiun pour dénoncer « les violations flagrantes des droits humains et l’occupation illégale du territoire par le Maroc ». « Juan Pablo, le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, a parlé hier avec son homologue marocain pour lui demander des informations sur ce qui s’est passé » annonce dans un communiqué le gouvernement espagnol. Selon SPS, l’agence sahraouie, la protestation qui a commencé à 18:00 (GMT) a été réprimée par les forces de sécurité marocaine, qui avaient arrêté et conduit au commissariat central de la ville la majorité du groupe pour soumettre quelques uns aux interrogatoires. Selon la coordinatrice du groupe « SaharAcciones » citée par SPS « un groupe de policiers en civil les a chargés sauvagement, arrêtés et conduits au commissariat » et deux militants ont été blessés à la tête et au corps par des « coups de pieds et poings » des policiers marocains. Citant un témoin, l’agence écrit que la police a tenté de faire « embrasser le drapeau marocain » à trois manifestants qui ont réussi à s’enfuir vers l’hôtel où ils ont été rattrapés. Les 14 espagnols qui ont regagné hier matin les Iles Canaries, après avoir pris un navire d’El AAiun ont annoncé qu’ils porteraient plainte auprès de la justice espagnole contre leur interpellation et le mauvais traitement reçu par la police marocaine.
Source : Boukrine, 30/8/2010