« Toutes les options sont ouvertes pour le recouvrement de l’indépendance » (Premier ministre sahraoui)

Boumerdes (Algérie), 28/08/2010 (SPS) Le Premier ministre, Abdelkader Taleb oumar a déclaré, samedi, que « toutes les options sont ouvertes pour la libération et le recouvrement de l’indépendance », assurant que « le peuple sahraoui est prêt pour le sacrifice. »


« La direction sahraouie est sur le point d’établir un état des lieux global, conformément à ce qui a été décidé lors du douxième congrès du Front Polisario », a indiqué M. Taleb Oumar à la clôture de l’université d’été des cadres sahraouis, ouverte depuis début août à Boumerdes. 


Dans son allocution de clôture, M. Taleb Oumar a souligné « la détermination du peuple sahraoui à poursuivre son combat jusqu’à l’indépendance de son pays », tout en mettant en garde l’occupant contre « des manœuvres destinées à maintenir indéfiniment le statu quo. » 


Il a réitéré son appel à l’ONU pour « mettre un terme à cette douloureuse situation » et à « œuvrer à l’amélioration des droits de l’homme, à la libération des détenus politiques ainsi qu’à trouver les mécanismes de protection de ces droits. » 


S’exprimant sur la position de la France, il a invité le gouvernement de ce pays à « cesser de faire obstacle à la solution et à se mettre en conformité avec ses obligations internationales. » 


S’adressant à l’ancien colonisateur du Sahara Occidental (l’Espagne), M. Taleb Oumar a exigé de ce pays « d’assumer ses responsabilités historiques en matière de décolonisation. » I


l a demandé également à l’Union Européenne de « geler les avantages accordés au Maroc, tant que celui-ci persiste à violer les droits de l’homme, et à s’abstenir de signer avec lui tout accord touchant le territoire sahraoui occupé. » 


Evoquant une correspondance de M. Christopher Ross, l’émissaire de l’ONU pour le Sahara occidental, envoyée au groupe des amis du SG de l’ONU, le responsable sahraoui a relevé qu’il est indiqué dans celle-ci que c’est « le régime marocain qui entrave les efforts pour un règlement du conflit et à l’origine de l’impasse actuelle. » 


Il a exprimé le vœu que ce message soit considéré « comme un début sérieux de la part des Nations Unies pour faire entendre raison au régime marocain », permettre « à qui de droit de récupérer son du » et, de là, « permettre aussi à l’ONU de retrouver une crédibilité qu’elle a perdu, ainsi que l’ouverture d’une nouvelle page des relations avec le Maroc, basée sur le respect mutuel et la coopération ». 


Le président du Commissariat politique de l’armée sahraouie, M. Sidi Ougal a, pour sa part, exprimé dans un message adressé au président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, « sa profonde gratitude pour l’important soutien de l’Algérie à la cause sahraouie », assurant que « le peuple sahraoui n’oubliera jamais la constance des positions algériennes durant toutes les étapes de sa cause. » 


Dans un message lu à cette occasion, les organisateurs de cette manifestation ont également dénoncé « la répression pratiquée contre les activistes des droits de l’homme, ayant pris part à cette université d’été », et salué « la résistance pacifique dans les territoires occupés ». 


Ils ont, en outre, lancé un appel pour un « organe international qui enquêtera sur la grave saignée des ressources naturelles du Sahara Occidental par l’occupant. » 


La clôture de cette université a été marquée par la présence d’une délégation du gouvernement sahraoui et de nombreuses personnalités nationales, ambassadeurs et représentants de la société civile. (SPS)