Projet de flotille, destination : El Aaiun

Devant l’escalade dans le siége policier et militaire, traduit par l’augmentation de violations flagrantes de DDHH sur la population sahraouie dans les Territoires Occupés du Sahara Occidental, nous avons décidé, depuis l’OBSERVATOIRE de DDHH POUR LES TERRITOIRES OCCUPÉS DU SAHARA OCCIDENTAL, de proposer une méthode de travail à toutes et tous les solidaires, sur une proposition d’action concrète que nous nous sommes posés, afin de trouver une solution idéale qui casse ou aide à casser ce blocage médiatique et l’encerclement permanent auquel la population est soumise depuis plus de 35 ans sur sa propre terre.

La proposition consiste à organiser une flottille avec à bord les solidaires de notre cause, ainsi que des sahraouis qui désirent le faire, accompagnés des médias et renforcés par des personnalités notables, en partant des Îles Canaries à destination de El Aaiún, où il essayerait de débarquer.

Symboliquement, la date pour cette action devrait être une date importante pour notre peuple, par exemple : le 14 novembre, le 27 février ou le 20 mars, indifféremment. L’un des objectifs principaux de cette action, à notre avis, serait dénoncer l’attitude de « indifférence » de la mission de l’ONU, MINURSO, face aux violations constantes de DDHH qui jour après jour sont commises dans les Territoires Occupés du Sahara Occidental en sa présence et à cause du « Statut social Quo » qui nous est imposé depuis le 1 septembre 1991.


L’autre objectif serait essayer DE ROMPRE LE BLOCAGE MEDIATIQUE  imposée à notre JUSTE CAUSE, au moyen de cette protestation CIVIQUE ET PACIFIQUE,
La « Flottille » (tous les bateaux qui soient utilisés), devront porter un pavillon espagnol, puisque le Territoire est toujours sous souveraineté espagnole, selon la « Légalité Internationale ».

A cette initiative sont invitées toutes les personnes solidaires avec les causes des peuples, soit de manière individuelle soient collective : associations, partis politiques, syndicats, ONG’s, institutions politiques, etc. Par conséquent, nous demandons à chacun de vous la plus grande diffusion possible, puisque la situation actuelle l’exige.




Email contact: observatorio.saharauiddhh@gmail.com

Pour plus de détails cliquez ici

Source : El Sahara de los Olvidados, 27/8/2010