Mohamed Abdelaziz : « Le reportage sur Dakhla a mis à nu les abus du colonialisme marocain »

Le président Sahraoui rend hommage à Echorouk : « Le reportage sur Dakhla a mis à nu les abus du colonialisme marocain »

Le président sahraoui a tenu à saisir cette occasion pour féliciter Echorouk qui aura réussi à travers ce reportage une première mondiale. Il rappellera que le reporter a réussi à pénétrer dans les territoires occupés pour faire état de la souffrance et l’oppression que subissent quotidiennement les sahraouis et le bafouement de la part des services de sécurité du Makhzen de leurs droits légitimes.

Dans une déclaration exclusive à Echorouk le président Mohamed Abdelaziz a loué la contribution à la cause sahraouie le reportage réalisé par l’écrivain et journaliste Anouar Malek et publié par notre quotidien qui a ouvert ses colonnes pour montrer les excès et les mensonges du Maroc sur la situation des droits de l’homme dans les territoires et rappeler l’aspiration du peuple saharoui pour l’indépendance et la liberté. Le président a voulu saisir cette occasion pour féliciter Echorouk qui aura réussi à travers ce reportage une première mondiale. Il rappellera que le reporter a réussi à pénétrer dans les territoires occupés pour faire état de la souffrance et l’oppression que subissent quotidiennement les sahraouis et le bafouement de la part des services de sécurité du Makhzen de leurs droits légitimes. Le président sahraoui évoquera en outre qu’Anouar Malek avait réussi à déjouer la vigilance les services de renseignements marocains en profitant en profitant de la possibilité qui lui était offerte au cours d’un colloque international tenu à l’occasion des célébrations de la fête du trône. Cette manifestation n’avait pour but, rappelle-t-il, que de dénigrer l’image du Front Polisario en l’accusant d’entretenir des liens avec l’organisation terroriste d’el Qaïda. Une velléité du makhzen dénoncée dans le reportage de notre confrère. Le Président sahraouie nous a déclaré par téléphone toute sa reconnaissance dans le rétablissement de la vérité dénonçant au passage les manipulations du Makhzen habitué à soudoyer les journalistes étrangers en visite dans la zone de Dakhla. Le président s’est dit convaincu que si le séjour d’Anouar Malek à Dakhla avait pu être prolongé d’une semaine seulement, il aurait pu révéler des abus et des atrocités que l’esprit humain ne peut imaginer. Le journaliste aurait sûrement fait part, selon lui, de l’extrême pauvreté de la population saharouie ainsi que la torture pratiquée dans des prisons secrètes. Ce reportage, décliné en plusieurs parties a, néanmoins, permis de révéler à la face du monde la véritable nature du régime marocain qui, selon lui, excelle dans la tromperie et la dissimulation. Les habitants des territoires occupés gardent selon lui la foi dans l’indépendance et l’autodétermination et rejettent la proposition d’autonomie que veut consacrer envers et contre tout le makhzen marocain par le biais de ses médias. Une vérité que les délégations de journalistes étrangers en visites régulières dans le royaume doivent occulter. Le président ne manquera pas de saluer les efforts de Chorouk dans sa contribution au rétablissement de la vérité auprès de l’opinion internationale en ajoutant que le peuple sahraoui a suivie les différentes parties de cette enquête qui a provoqué un vif débat en Maroc. La divulgation de ces informations pertinentes sur les conditions de subsistance des saharouis, la torture, les prisons secrètes etc. Il rappellera que les contrôles de sécurité auxquels est soumise la zone occupée de Dakhla visent à empêcher tout étranger d’y pénétrer et de rendre compté de ses tristes réalités. Pour le président Mohamed Abdelaziz, ce qu’a accompli Anouar malek procède de la fidélité que voue l’Algérie à la cause sahraouie.
Echourouk Online, 27/8/2010