Impudicité, quand tu nous tiens!

Être impudique, malhonnête et mentir au peuple d’une manière si « culottée » n’ont jamais été les attributs d’une institution qui revendique le statut de gouvernement. Mais au Maroc l’impudicité s’est installée depuis belle lurette comme garantie de pérénnité de la monarchie alaouite. En plus de la pauvreté, la répression et l’exploitation quotidiens, les citoyens marocains doivent supporter la mythomanie de leurs dirigeants. Ceux-ci refusent de dire la vérité au peuple et ils mentent pour cacher la réalité des choses. Avec les mensonges, Rabat manipule sa population à sa guise, comme  lors de la « crise » de Melilla. Les marocains sont vraiment maltraités en France depuis que Sarkozy est ministre de l’intérieur, et le gouvernement marocain n’a jamais dit un mot pour défendre ses concitoyens. Au contraire, Sarkozy passe ses vacances au Maroc dans les palais de Mohamed VI.

Il est clair que le roi Mohamed VI, malgré tout ce que la presse franco-sioniste a divulgué sur son ouverture d’esprit, et qui a suscité tant d’espoirs dans son pays, n’a fait que suivre la ligne de conduite de son père. Surtout dans un a spect : pour dévier l’attention des problèmes internes, il sort le fantôme de l’ennemi extérieur. Tantôt c’est l’Algérie, tantôt l’Espagne, tantôt le terrorisme. Et davantage de promesses pour gagner du temps, parce qu’il sait que cette situation n’est pas éternelle. Un jour ou l’autre, le peuple marocain prendra son destin en mains en se débarrassant des mafias qui gèrent son pays.

Avec le sujet du Sahara Occidental, le roi du Maroc a réussi à épuiser son peuple qui porte ce fardeau depuis plus de 36 ans. Les revendications des citoyens marocains sont silenciées au nom de fausses sacralités et ainsi maintenir le statu quo de la pauvreté, la misère et l’humiliation. Le statu quo c’est aussi cet état de somnolence dans lequel les citoyens se trouvent dans un rêve permanent où le Maroc est le plus pays le plus beau pays du monde, le plus puissant, le plus ancré dans l’histoire…

La presse makhzénienne joue un rôle décisif dans ce scénario hollywoodien et lorsque les choses tournent mal, elle se déchaîne pour annoncer des victoires imaginaires dans les « batailles du Maroc contre ces ennemis jaloux ». Ainsi l’Algérie et l’Espagne sont agenouillés, le polisario écrasé, la menace terroriste annihilée par les services de sécurité marocains, le Mali et la Mauritanie implorent l’aide du Maroc, le monde entier se met à genoux devant Mohamed VI pour demander sa charité et sa générosité. Bref, on dirait, Alice au Pays des Merveilles.

Ceux qui ont dénoncé cette situation ont été écrasés. Le Journal Hebdo a disparu et l’AMDH est menacée. Le makhzen ne manque pas de moyens pour arriver à ses fins. Mais au Sahara Occidental, Rabat a échoué. La résistence initiée en 2005, l’Intifada de l’Indépendance, recueille ses premiers fruits. La communauté internationale montre de plus en plus d’intérêt pour les violations des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés. La victoire d’Aminatou Haidar qui a ridiculisé le régime au point de demander à Paris et Madrid des compliments à la monarchie alaouite. Comme il le fait aujourd’hui avec l’Espagne qui est priée de louer des efforts imaginaires des services secrets marocains pour la libérations des otages espagnols.

Devant l’échec enregistré dans tous les domaines, les agents du roi Mohamed VI sont là quelques part dans le monde, surtout en France et aux Etats-Unis, en train de planifier avec les milieux sionistes le moyen de sortir le royaume chérifien de l’abîme dans lequel se trouve grâce aux directives éclairées des conseillers de sa majesté.