Le Carrefour d’Algérie : Les visées d’Al Qaïda

Comme il fallait s’y attendre, Al Qaïda n’allait pas trop attendre pour se venger de la Mauritanie après l’attaque militaire par l’armée mauritanienne sur le sol malien avec l’assistance française. Dès que l’AQMI avait exécuté l’otage français en signe de vengeance de ses six morts, l’organisation terroriste allait, sans aucun doute, s’en prendre à la Mauritanie. Heureusement que l’armée mauritanienne a déjoué un attentat suicide qui aurait provoqué un carnage. A cet effet, l’auteur d’une tentative d’attentat suicide a été tué mercredi matin par l’armée mauritanienne alors qu’il s’apprêtait à faire sauter un véhicule bourré d’explosifs contre une caserne à Nema où un véhicule tout terrain a refusé de s’arrêter malgré des tirs de sommation de l’armée, au moment où il fonçait contre la caserne. L’explosion a provoqué d’importants dégâts matériels à proximité de la caserne, sans toutefois faire de blessés. C’est dire que la vigilance devrait être de mise, car l’AQMI recherche des actions spectaculaires pour donner l’impression que sa force de nuisance serait intacte après les derniers coups de démantèlement des réseaux de soutien. L’ex-GSPC veut donner l’impression qu’il contrôlerait le Sahel et qu’aucune force occidentale ne pourrait s’y interposée. Il tente par les marchandages des otages de disloquer le blocus des pays du Sahel quant à la lutte contre le terrorisme. L’affaire de la libération des Espagnols aura des conséquences négatives sur le sommet des pays du Sahel surtout que de sources affirment que l’auteur de l’enlèvement des trois Espagnols « Omar Sahraoui » a été libéré après être extradé par la Mauritanie au Mali. On parle d’une rançon de huit millions d’euros payés par l’Espagne par l’intermédiaire de pays africains. D’ailleurs, le porte-parole de l’AQMI a clairement affirmé dans un enregistrement audio que ‘l’Espagne a bel et bien satisfait leurs exigences, tout en continuant à accabler la France. Le jeu d’Al Qaïda ne vise qu’à troubler la lutte terroriste au Sahel.