Les Débats : Les marchés tunisiens alimentés à partir de l’Algérie

Le trafic s’intensifie durant le ramadhan
Les marchés tunisiens alimentés à partir de l’Algérie
Alors que les produits alimentaires continuent d’afficher une hausse des prix, comme à l’accoutumée en cette période de ramadhan, à l’origine d’une mauvaise régulation du marché et non par un manque de production, la contrebande vient ajouter son grain sel à cette situation d’inflation en acheminant vers les pays voisins des quantités considérables de denrées alimentaires.
En effet, selon le commandant Kerroud de la cellule de communication de la Gendarmerie nationale, «durant le mois de juillet dernier, les unités de la Gendarmerie nationale ont opéré une saisie de 7, 294 tonnes de produits alimentaires et 134 têtes de bétail au niveau des limites frontalières du pays». Ainsi, selon l’officier de la Gendarmerie nationale, la contrebande au courant du mois de ramadhan est spécifique aux produits alimentaires notamment à ceux subventionnés par l’Etat. Les prix étant moins chers chez nous, ils sont revendus plus cher dans les pays voisins. Aussi, expliquera le Cdt Kerroud adoptant une politique de gagnant- gagnant, «les contrebandiers procèdent à l’acheminement des produits alimentaires largement demandés durant ce mois ainsi que le bétail, et en contrepartie ils reviennent, en prévision de l’Aïd El Ftir, avec des effets vestimentaires qui inonderont le marché informel». Voici donc, en partie, certes, une des causes qui expliquerait la tension exercée sur certains produits alimentaires durant ce mois de ramadhan outre la mauvaise régulation.
A préciser à ce sujet que les denrées alimentaires sont généralement destinées au marché tunisien, alors que le carburant est pour le marché marocain.
Par ailleurs, il est à signaler que pas moins de 266 affaires de contrebande, ayant permis l’arrestation de 78 individus, ont été traitées par les services de la Gendarmerie nationale à l’échelle nationale.
Outre les 7,294 T de produits alimentaires et un cheptel de 134 têtes, 11 995 cartouches de cigarettes, environ 116 litres de carburant, 55 véhicules et
4 motos ayant servi au transport de ces produits vers les pays voisins ont été, entre autres, récupérés durant ce mois de juillet écoulé par les unités de la Gendarmerie nationale. A noter dans ce contexte, que pour la journée d’avant-hier dans la wilaya de Ghardaïa, les éléments de la Gendarmerie nationale en service de police de la route ont interpellé un contrebandier transportant à bord d’un camion semi-remorque
21 000 cartouches de cigarettes étrangères.
Dans la wilaya de Aïn Temouchent, ont été interpellées 9 personnes à bord d’un taxi et d’un autocar en possession de 495 kg de piment, 124 paires de chaussures, 180 pantalons et 97 djellabas provenant de la contrebande.
A cet effet, il est avéré que le Maroc et la Tunisie sont les deux plaques tournantes des contrebandiers qui jamais ne sont à court de solutions de rechange à chaque fois qu’ils sont traqués par les gardes-frontières (GGF) et les services des Douanes qui ne cessent de renforcer et de déployer différents dispositifs à même de démanteler les noyaux de la contrebande qui versent dans l’import/export illégal.
Tout y passe. Carburant, produits alimentaires et agroalimentaires, produits ferreux, bétail et effets vestimentaires jusqu’au trafic de corail. Il va sans dire que ce vaste trafic brasse annuellement des millions de dinars au détriment de l’économie nationale et de la santé publique.
Par Lynda N.Bourebrab
Les Débats, 24/8/2010