L’Expression : Les médias israéliens tirent sur Alger

QUELQUES JOURS APRÈS LE DÉPART DU BATEAU ALGÉRIEN VERS GHAZA

Israël continue à faire le gendarme de la vaste région arabo-musulmane et à surveiller les pays du monde arabe et moyen-oriental dénonçant toute velléité d’assurer leur défense. En quoi la modernisation de la défense d’un pays tel que l’Algérie puisse-t-elle, a priori, déranger l’Etat hébreu pour aller jusqu’à fouiller dans les poubelles pour tenter de quoi lui permettre de pousser des cris d’orfraie? La chaîne de télévision israélienne, Channel 10, a diffusé jeudi dernier, un documentaire intitulé Le Programme d’armement algérien, ou ont été passés au crible les contrats d’armes conclus par l’Algérie avec ses partenaires étrangers dont la Russie, dans le cadre de la modernisation de ses structures militaires.
Ce documentaire ne semble pas fortuit. Il intervient au moment où un bateau algérien chargé d’aide humanitaire au profit de la population de Ghaza, victime de l’inhumain embargo imposé par Israël, a largué les amarres jeudi dernier à destination du port d’El Arich en Egypte. Cette opération a été initiée par l’association des Oulémas algériens et des personnalités nationales avec le concours de citoyens de différentes wilayas du pays, des hommes d’affaires et des associations de la société civile dans le cadre de la solidarité avec le peuple palestinien, a affirmé un des organisateurs. 60 conteneurs chargés de produits alimentaires de base, d’articles scolaires, de matériel médical dont une clinique pluridisciplinaire, des appareils d’hémodialyse et des scanners seront acheminés vers Ghaza.
Cela explique-t-il ce soudain retour au premier plan de l’Algérie dans les médias israéliens qui agitent à dessein le spectre (?) de l’armement algérien? Cela ne prend pas et ce n’est certes pas Israël qui va interdire ou contrôler l’Algérie quant à ses besoins militaires. En fait, ce n’est pas la première fois que l’Algérie fait face à de pareilles attaques médiatiques. L’on se rappelle l’offensive menée par Israël contre le programme nucléaire civil de l’Algérie, programme réalisé dans la transparence et sous la supervision et le contrôle de l’Aiea (Agence internationale de l’énergie atomique). Ce n’est pas le cas de l’Etat sioniste, seul détenteur, à ce jour, de l’arme atomique dans cette région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Et bien sûr, la même rengaine, l’armement de l’Algérie «constituerait un danger pour la paix» mondiale.
Cette antienne a déjà été entendue et ne peut être prise au sérieux ni par les «nigauds» ou ceux qui veulent bien entrer dans son jeu et être complaisants envers l’Etat hébreu. Ainsi, Israël qui ne cesse de clamer le «danger» que constituerait, selon lui, le nucléaire iranien et les velléités de l’Iran de vouloir fabriquer la bombe atomique, veut détourner l’attention et faire oublier le fait qu’il détient 300 bombes nucléaires hors du contrôle des institutions internationales adéquates pour ce faire. En fait, Israël prétend rien moins que de désarmer les pays arabes, allant jusqu’à ambitionner de leur interdire le renouvellement ou la modernisation de leurs matériels de défense.
Nous en avons l’exemple type avec les négociations que les sionistes mènent avec les Palestiniens, lorsque Israël conditionne la création d’un Etat palestinien par son désarmement militaire et policier (Tel-Aviv ne veut que des policiers palestiniens munis de bâtons) et le déploiement de l’armée israélienne entre cet Etat et la Jordanie, de contrôler ses espaces maritime et aérien. Ce qu’Israël revendique pour accepter un Etat palestinien à ses côtés, elle veut l’étendre à l’ensemble de l’espace arabo-musulman, et particulièrement arabe, qu’elle veut sans défense et sous sa botte. Voilà une chose qui a peu de chance de se réaliser.
En tout état de cause pas avec le peuple et l’Etat algériens qui ne sont ni l’Egypte, ni l’Arabie Saoudite avec tout le respect que nous devons à leurs peuples. Ce qu’il faut savoir est que, malgré tous les efforts qu’Alger fait pour moderniser sa défense, l’Algérie reste loin, très très loin même, des sommes fabuleuses qu’Israël dépense, par le biais de l’énorme aide militaire et financière américaine, pour son armée qui fait d’Israël le seul Etat militariste du Moyen-Orient.
source: L’Expression, 23/8/2010