Opinion : Y a-t-il une solution pour le Sahara?

TOMÁS SALINAS GARCÍA – Alicante – 22/08/2010
Il est condamné. Le Sahara Occidental voulu par les sahraouis sera totalement détruit par l’intransigeance marocaine, malgré le soutien de l’ONU.
Si on tient compte des déclarations de Christopher Ross, l’envoyé des Nations Unies pour traiter le sujet du Sahara  Occidental, tout rapprochement est pratiquement impossible. Les conversations de paix se trouve au point mort, stagnées par le refus constant du Maroc de débattre le référendum proposé par le Front Polisario. Ross insiste sur la nécessité que les deux parties s’assoient et manifestent une volonté politique claire d’entamer des négociations. Mais il se heurte, surtout, à l’attitude du Maroc qui n’accepte même pas d’explorer les propositions sahraouies. Si cela continue, pour l’envoyé de l’ONU, il y a peu de raisons de convoquer de nouvelles réunions.
Bref, ce que Ross a exposé n’est qu’un cri déséspéré demandant de l’aide. Il qualifie la situation des réfugiés comme cruel et il rappelle la violation continue des droits de l’homme par un Maroc qui n’est pas disposé à perdre le contrôle du territoire.
EL PAIS, 22/8/2010