Les Nations unies pressent pour une solution au Sahara Occidental

L’envoyé des Nations unies pour le Sahara Occidental Christopher Ross a mis en garde que « le risque de dérive vers l’extrémisme ou des activités criminelles au sein de la jeunesse sahraouie » augmentera sans le soutien des nations occidentales à trouver une solution à ce conflit territorial, a fait savoir l’AFP samedi 21 août. Dans une lettre adressée la semaine dernière au Royaume-Uni, à la France, à la Russie, à l’Espagne et aux Etats-Unis, Ross a exprimé son pessimisme quant à la probabilité de voir le Maroc et le Polisario parvenir à une solution politique mutuellement acceptable.
« Le Secrétaire général et moi-même ne pouvons, seuls, convaincre les parties de renoncer à leur attachement infructueux à des positions mutuellement exclusives. Nous avons besoin du soutien spécifique à la fois du Conseil de sécurité et du Groupe des amis », a-t-il déclaré, des propos repris par le quotidien espagnol El Pais.
Magharebia, 22/8/2010