Algérie – Maroc : Vieux contentieux et nouveau dossier

NORMALISATION DES RELATIONS ALGÉRO-MAROCAINES
Nouveau dossier dans la question de la normalisation des relations algéro-marocaines : la demande d’indemnisation des citoyens algériens spoliés de leurs terres. Le Maroc a fermé sa frontière terrestre avec l’Algérie, sous prétexte de se protéger contre le terrorisme qui viendrait d’Algérie. Les autorités du Royaume chérifien, au lieu de se rapprocher de leurs homologues algériens afin de mieux coordonner la lutte antiterroriste et éviter à la région de sombrer dans l’insécurité, elles se sont précipitées à fermer leur frontière terrestre avec l’Algérie. Chose que les autres pays voisins n’ont pas fait. Cela dénote les intentions de Rabat d’isoler Alger qui était confronté à une double crise: économique et sécuritaire. Aujourd’hui, le Maroc ayant sombré dans une crise économique, ne cesse de répéter ses appels à Alger pour la réouverture de sa frontière fermée depuis 1994. En visite au Maroc, le secrétaire d’État chargé de la Communauté nationale à l’étranger, Halim Benatallah, a clairement fait savoir aux autorités marocaines que le rôle de l’État algérien est d’abord, de veiller sur les intérêts de sa communauté établie à l’étranger. Ainsi, la question des ressortissants algériens dépossédés de leurs terres agricoles, représentant des centaines d’hectares et non encore indemnisés, étant au centre des ces préoccupations. À l’inverse des ressortissants européens dans la même situation ont pu recouvrer leurs droits, at- il souligné. Halim Benatallah a fait état de sa «disponibilité à examiner tous les dossiers en suspens, pour peu que le partenaire affiche un tel état d’esprit». L’Algérie n’a rien à se repprocher en matière de politique de bon voisinage. Elle a de tout temps assumé ses engagements vis-à-vis de ses voisins. Dans un message adressé, en 2006, au roi Mohamed VI, à l’occasion du septième anniversaire de son intronisation, le président Bouteflika a réitéré sa «volonté permanente d’oeuvrer ensemble au raffermissement des liens de coopération et de fraternité algéro-marocaines», afin, dit-il, de hisser les relations bilatérales «au plus haut niveau, au mieux des intérêts suprêmes des deux peuples frères unis par les liens d’un passé commun ainsi que par les exigences du futur à la construction duquel nous ne devons ménager aucun effort afin que nos enfants puissent y vivre dans le bien-être et la prospérité». «Je demeure profondément convaincu que nos relations fraternelles connaîtront, avec la grâce de Dieu, une impulsion exceptionnelle grâce à notre détermination commune à les raffermir et à les élargir, pour répondre aux aspirations de nos deux peuples à la solidarité et à la complémentarité et de manière à nous permettre de relever les défis de notre ère et de faire face à ses mutations et à ses contraintes», a-t-il ajouté. «Au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations et mes voeux, les meilleurs, de santé et de bien-être pour vous-même et pour tous les membres de la famille royale, et de paix et de progrès pour le peuple marocain sous votre direction éclairée», écrit le président Bouteflika. Le Maroc accuse l’Algérie d’entraver le processus de l’édification de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) par son soutien à l’indépendance du Sahara Occidental.
Hacène Nait Amara 

1 Commentaire

  1. Il est vrai que le Maroc n'a de cesse harceler et déstabiliser l'Algérie, de puis toujours et aujourd'hui encore avec sont aide, son soutiens et sa protection aux groupuscules terroristes. De plus le Maroc veux faire croire que c'est l'Algérie qui à fermer la frontière en 1994. Comme le signale si bien l'article c'est belle et bien le Maroc qui à fermer sa frontière et instaurer le visa au ressortissant algériens où d'origine algérienne ce que la France avait vivement critiquer pour ces ressortissant d'origine algérienne. Le Maroc met tout en œuvre pour qu'il n'y à aucune normalisation avec son voisin l'Algérie car l'Algérie soutiens le peuple Sahraoui pour sont indépendance. De plus , le Maroc à indemniser les ressortissants européens et juifs lorsqu'ils ont étaient spolier de leurs biens et non les algériens qui avaient des bien d'une valeur à l'époque de deux milliards euros et donc beaucoup plus aujourd'hui. donc les larmes de crocodiles que nous joue le roi et les dirigeants marocains ne nous touche pas.

Les commentaires sont fermés.