Sahara Occidental : La diversion du roi du Maroc Mohamed VI

Le Roi du Maroc n’a, semble-t-il, aucune intention de se soumettre à la légitimité internationale en vue de parvenir à une solution pacifique du conflit Sahraoui. Alors que toutes les résolutions onusiennes consacrent le droit du peuple Sahraoui à l’autodétermination, le Royaume Chérifien veut imposer sa propre solution : l’autonomie du Sahara Occidental qui lui permet de garder sous son autorité ce vaste territoire riche en matière première annexé par la force en 1975.
Dans un discours prononcé, vendredi 20 Août, à l’occasion du 57ème anniversaire de la « Révolution du Roi et du Peuple », le Roi Mohamed VI tente de faire croire encore à ses sujets que « la proposition marocaine est acceptée par la communauté internationale ». « La proposition marocaine d’autonomie pour le Sahara occidental suscite plus de soutien international face à des manoeuvres désespérées de nos adversaires », estime le souverain alaouite. «A mesure que s’accroît le soutien international en faveur de cette initiative courageuse, reconnue par l’ONU comme étant sérieuse et crédible, nos adversaires persistent dans leurs manœuvres désespérées visant vainement à l’entraver », déclare-t-il. Le Roi Mohamed VI désigne ainsi, sans le nommer, l’ennemi: l’Algérie.
Ce n’est pas nouveau. Le souverain marocain dont la position sur le Sahara Occidental est rejetée par le membre du conseil de sécurité, fait souvent dans la diversion. « L’obstination des ennemis de notre intégrité territoriale ne fera que conforter le Maroc dans sa marche vers la démocratie et le développement », soutient-il. Mohamed VI fait semblant d’omettre, que en plus des résolutions onusiennes, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Saha Occidental, Christopher Ross, a insisté sur le respect du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. C’est la position défendue par l’Algérie.
DNA-Algérie, 21/8/2010