L’Algérie demande l’indemnisation de ses citoyens spoliés au Maroc

C’est l’un des obstacles à la normalisation de la relation algéro-marocaine et à la réouverture de la frontière entre les deux pays: l’indemnisation des Algériens spoliés par la monarchie, notamment en représailles après la guerre des sables de 1963. En visite officielle à Rabat, le Secrétaire d’Etat à la communauté nationale à l’étranger a posé cette question qui fait partie de ce que l’Algérie appelle une « solution globale » à la crise entre les deux pays que le Maroc tente de faire croire qu’elle découle du soutien de l’Algérie à l’indépendance du Sahara Occidental.

Halim Benatallah a rappelé toute l’importance que l’Algérie accordait à ce volet de la relation qui frein la relance de la construction maghrébine. Ce sont des milliers d’hectares qui sont en jeu pour une valeur estimée à 2 milliards d’euros.