«Injuste» de visiter le bled ?

Les « indépendantistes » marocains ont même décidé de geler, jusqu’à la fin du mois de ramadan, l’embargo alimentaire imposé à Melilla et à ses jeûneurs. Même pas une sardine n’entrait à Melilla !

Le chef de la diplomatie espagnole, M. Miguel Angel Moratinos, a reproché, hier, à l’ancien Premier ministre José Maria Aznar, sa visite à la ville de Melilla, objet de tensions à la suite d’un impair commis par la Guardia civile sur un émigré marocain qui rentrait au pays. Une visite pertinente qui n’est pas tout à fait étrangère au retour au calme, mais que M. Moratinos taxait d’«injuste». Aznar s’est-il rendu en territoire ennemi pour se soumettre et proposer ses services à l’instar d’un Ould Souilem ? Qu’a-t-il fait de plus que rendre visite à une ville du bled où pour se rendre, il n’a besoin ni de visa ni de passeport ? Un territoire que des tas de comités et d’associations marocaines revendiquaient à travers beaucoup de bruits et beaucoup de manifestations mais qui, laisse entendre Moratinos, n’a été évoqué nulle part dans les discussions maroco-espagnoles sur les questions en suspens. Des questions qui furent soigneusement cachées à l’opinion derrière l’écran des droits humains. Comme prévu, aussitôt Madrid et Rabat en contact, et sans préjuger des résultats, les manifestations prirent fin avec la même spontanéité que celle qui présida à leur déclenchement. Les «indépendantistes» marocains ont même décidé de geler, jusqu’à la fin du mois de ramadan, l’embargo alimentaire imposé à Melilla et à ses jeûneurs. Même pas une sardine n’entrait à Melilla ! Et si jamais le makhzen gagnait subitement en virilité et décidait de couper l’eau et l’électricité comme le demandent les manifestants marocains, Gaza risque de ne plus être seule dans son cas ! Rabat s’inspirerait-il d’Israël encore une fois ? Moratinos qui a observé dans un silence religieux le long chahut marocain a de nouveau parlé. Il a annoncé que les problèmes sont en cours de résolution. Donc, on n’a plus à s’en faire, tout rendre progressivement dans l’ordre et les «indépendantistes» peuvent aller replonger dans une hibernation méritée. Les Espagnols du camp Zapatero promettent qu’ils diront à la Guardia civile de ménager les joues des gens et de ne plus donner de baffes aux ressortissants du «pays essentiel» lorsqu’ils transitent par Melilla. Violer les droits humains est un acte dont seul le makhzen peut se délecter dans… le Sahara occidental, avec la complicité française.
M. Z. (mohamed_zaaf@yahoo.fr)
Le Jeune Indépendant, 21/8/2010