RASD – Algérie : Le festival de la solidarité

Détermination.- Les combattants sahraouis sont disposés à poursuivre la lutte armée, selon le commissaire politique de l’Armée de libération sahraouie.
Il existe «une disponibilité complète et permanente des combattants sahraouis à poursuivre la lutte armée», a indiqué Sidi Oukal assurant que «l’armée sahraouie est prête à se sacrifier pour le recouvrement de la souveraineté de son pays».
Sidi Oukal a tenu à dénoncer, hier, mercredi, au Festival populaire de solidarité avec le peuple sahraoui, «les atteintes aux droits de l’homme et autres pratiques sauvages et répressives auxquelles est exposé le peuple sahraoui».
Le Festival de solidarité de Boumerdès organisé dans le cadre de l’université d’été des cadres sahraouis est «une opportunité pour soutenir la résistance», a soutenu l’intervenant.
Ce festival a drainé de nombreux participants, notamment des cadres de l’Etat sahraoui et du Front Polisario, ainsi que des personnalités algériennes et des représentants d’organisations nationales.
Dans une allocution inaugurale de cette manifestation, le militant de la cause sahraouie Ibrahim Essabah a présenté, pour sa part, un état des lieux de la résistance sahraouie à l’intérieur des territoires du sahara Occidental occupés par le Maroc, rendant hommage aux combattants sahraouis pour leur détermination à poursuivre l a lutte jusqu’à l’aboutissement de la cause sahraouie.
De son côté, le président du Comité algérien de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui, Mahraz Lamari, a salué la résistance sahraouie à l’intérieur des territoires occupés, «en ce qu’elle confirme la détermination du peuple sahraoui à poursuivre son combat pour la libération de sa patrie».
Le chef du groupe parlementaire pour l’amitié algéro-sahraouie, Tayeb L’houari, a affirmé que «le message de Novembre ne sera jamais accompli tant qu’il y aura un peuple opprimé et n’ayant pas accédé à son indépendance».
Il a rappelé, à cette occasion, le soutien historique du peuple algérien, «qui n’a jamais perdu l’espoir de voir le peuple sahraoui accéder à sa liberté».
La ministre de l’Education du gouvernement de la RASD, Mme Myriam Salek a, quant à elle, rendu hommage, au nom de la femme sahraouie, aux symboles de la résistance populaire dans les territoires occupés, à l’image de l’activiste Soltana Kheir, invitée de cette université d’été et de ce festival, arrivée en compagnie d’une délégation de femmes sahraouies.
Elle a, en outre, mis l’accent sur le «rôle de la femme sahraouie et sa grande détermination dans le combat de son peuple», ainsi que sa «disponibilité à se sacrifier pour ce noble idéal», avant de saluer «le soutien indéfectible du peuple algérien au peuple sahraoui».
Info-Soir, 19/8/2010