Songes et mensonges du souverain marocain

Le roi Mohammed VI a de nouveau fait dans la duplicité à l’égard de l’Algérie avec un discours qui se voulait modéré mais qui tournait le dos à la réalité en voulant justifier à tout prix l’occupation du Sahara Occidental. Le Maroc, plus particulièrement son souverain, dont les apparitions se font rares et le discours laborieux, s’accroche à des songes et mensonges et essaye, contre tout, bon sens, de vendre une nouvelle fois, la prétendue solution de l’autonomie. Une solution fermement rejetée par les dirigeants et le peuple sahraoui, soucieux de leur devenir et de la maîtrise de leur destin. Le monarque marocain avait, dans son discours vendredi, réaffirmé que le Maroc est toujours décidé à s’approprier le territoire du Sahara Occidental. «En tout état de cause, le Maroc continuera à défendre sa souveraineté, son unité nationale et son intégrité territoriale, avec la détermination de ne pas renoncer au moindre pouce de son Sahara», a affirmé le souverain marocain. Réagissant à ce discours insensé, qui a confirmé la volonté du Maroc d’occuper indéfiniment leur territoire, les responsables sahraouis estiment que le Maroc n’a «aucune volonté sincère de coopérer de manière constructive en faveur d’une paix durable et définitive conformément à la légalité internationale». Selon eux , le monarque marocain dans sa fuite en avant consacre la politique expansionniste marocaine et vise à «attiser le feu de la guerre et des tensions dans la région». Force est de constater qu’une fois de plus le Maroc s’enferme dans sa folle politique d’intransigeance, du nonrespect des résolutions des Nations unies et de la violation de la légalité internationale et des droits de l’Homme. Faut-il rappeler au souverain marocain, encouragé il est vrai par l’appui inconditionnel de Paris, que les résolutions sur le devenir du Sahara Occidental sont claires et tendent à l’application du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. Le Maroc devra s’y conformer, tôt ou tard sinon et comme le lui rappelle le Front Polisario , il aura à assumer «sa responsabilité», quant aux conséquences de son attitude et à ses répercussions internes et régionales. Dans un premier temps, l’Onu doit accélérer sa mission de décolonisation au Sahara Occidental pour permettre enfin au peuple sahraoui d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance. L’Onu comme le demande instamment les Sahraouis doit agir et user de son ‘autorité morale pour faire cesser le cauchemar de l’occupation injuste et contraire aux droits humains du Sahara Occidental, et mettre en oeuvre rapidement les conditions d’organisation d’un véritable référendum d’autodétermination. D’autant que le discours de Mohammed VI laisse planer un sérieux doute sur la volonté du Maroc de coopérer réellement avec l’envoyé personnel du SG de l’Onu pour le Sahara Occidental, du moment que Rabat ferme définitivement toutes les issues aux négociations de Manhasset, officiellement encore en cours, en ne retenant que sa proposition fallacieuse d’ autonomie. De fait pourquoi les Sahraouis continueront-ils à négocier avec un vis-à-vis peu fiable et sans réelle volonté politique.
Mokhtar B.