Front Line annonce la libération de trois activistes pacifiques sahraouis

Sahara Occidental: MISE A JOUR – libération de trois défenseurs des droits humains 
Suite à l’appel urgent lancé le 9 octobre 2009 et aux différentes mises à jour qui ont suivi, Front Line a reçu de nouvelles informations concernant les défenseurs des droits humains sahraouis M.Yadih Ettarrouzi, M. Rachid Sghayar et M. Saleh Lebayhi.
Informations Complémentaires
Front Line salue la libération de trois défenseurs des droits humains sahraouis, libérés le 18 mai 2010. Il s’agit de M.Yadih Ettarrouzi, 29 ans, membre de l’Association Marocaine des Droits de l’Homme (AMDH), M. Rachid Sghayar, 37 ans, membre du Comité d’Action Contre la Torture à Dakhla/ Sahara Occidental et M. Saleh Lebayhi, 37 ans, Président du Forum pour la Protection des Enfants Sahraouis et responsable de la branche de Smara de l’AMDH.
La libération des trois défenseurs des droits humains fait suite à une décision de la Cour d’Appel de Sale, le 18 mars 2010, d’accepter l’appel déposé par la défense contre la décision du tribunal militaire de Rabat, de maintenir les trois défenseurs des droits humains en détention. La même Cour a rejeté l’appel de la demande de libération de trois autres défenseurs des droits humains emprisonnés pour la même affaire et toujours détenus dans la prison militaire de Sale. Il s’agit de M. Ali Salem Tamek, Vice-président de Collectif Sahraoui pour les défenseurs des droits humains (CODESA), Brahim Dahane, Président de l’Association des victimes de graves violations des droits humains (ASVDH) et de M. Ahmad Anasiri, Secrétaire Général du Comité Sahraoui pour la défense des droits humains à Smara. Mme Idagja Lachgare, la septième défenseuse arrêtée dans le cadre de cette affaire, a été libérée le 28 janvier 2010.
Les 7 défenseur-ses des droits humains, arrêté-es le 8 octobre 2009 à l’aéroport Mohamed V de Casablanca, risquent d’être poursuivi-es devant le tribunal militaire suite à des accusations liées à leur travail en faveur des droits humains, y compris le droit à l’auto-détermination.
Lire l’appel original de Front Line sur cette affaire
Front Line, 25 mai 2010