Pillage des richesses du Sahara occidental : Le gouvernement sahraoui interpelle l’UE

Le gouvernement de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) a lancé hier un appel pressant à l’Union européenne (UE) à «s’abstenir de contribuer au pillage systématique des richesses» du Sahara occidental et à exercer des pressions sur la Maroc «pour qu’il mette fin à son aventure coloniale» dans ce territoire.
«Nous lançons un appel pressant à l’Union européenne à s’abstenir de contribuer au pillage systématique des richesses de notre pays et à exercer les pressions qui s’imposent sur le Maroc en vue de mettre fin à son aventure coloniale au Sahara occidental», indique un communiqué du ministère sahraoui des Affaires étrangères. Réagissant à une déclaration à la presse de l’ambassadeur de l’UE à Rabat, qui prétend que l’accord de pêche avec le Maroc est «légal et conforme au Droit international», le gouvernement de la RASD et le Front Polisario ont fermement condamné les «affirmations irresponsables» du représentant de l’UE et considéré qu’une telle position «s’aligne complètement sur celle de l’occupant marocain».

«Nous tenons à rappeler que le Maroc a envahi militairement le Sahara occidental en 1975, et, en tant que puissance occupante, ne possède pas de souveraineté sur notre pays et n’a aucun titre juridique lui permettant d’exploiter ses ressources naturelles, comme l’a montré clairement, en 2002, le conseiller juridique de l’ONU,
M. Hans Corell», relève le communiqué. «En effet, a ajouté le gouvernement sahraoui, le pillage des ressources naturelles de notre pays par l’occupant marocain constitue une violation flagrante de toutes les conventions internationales et des résolutions de l’ONU».
Le peuple sahraoui, dont le pays est divisé en deux par le mur militaire marocain, «subit depuis plus de 35 ans la répression et la misère imposées par l’agresseur», a rappelé la même source.
«Les immenses richesses du territoire sahraoui remplissent les caisses de l’Etat marocain pour, entre autres, acheter des armes et renforcer son occupation illégale de notre pays», a dénoncé le gouvernement sahraoui, rappelant que «les témoignages d’organisations indépendantes et des médias internationaux sont on ne peut plus clairs à ce sujet».
Le Jeune Indépendant, 29 mai 2010