L’Algérie explique à l’UE ses positions concernant les manquements marocains aux droits de l’Homme

Par Fayçal Oukaci
A l’occasion de la clôture de la première conférence de la jeunesse, et qui avait regroupé des jeunes d’ Allemagne, du Sahara occidental et de la France, qui s’est tenue à Berlin, du 18 au 22 mai, selon la représentation du Front Polisario à Berlin, les manifestants ont appelé l’Union européenne à exercer des pressions sur le Maroc pour qu’il respecte les droits de l’homme au Sahara occidental, cesse le harcèlement des militants sahraouis et libère tous les prisonniers politiques sahraouis qui croupissent dans les prisons marocaines.
Les manifestants ont également exigé dans une lettre remise à l’Union européenne la résolution du conflit au Sahara occidental, en permettant au peuple sahraoui l’exercice de son droit à l’autodétermination, reconnu par le droit et la légalité internationale
Simultanément, le Ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, qui était en compagnie de son homologue italienne Mme Stefania Craxi, expliquait à cette dernière la nature du conflit du Sahara occidental. Messahel a précisait aussi que «l’Algérie a expliqué son approche de la question qui garantisse le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination». Abdelkader Messahel a ajouté en outre, que le gouvernement algérien a attiré l’attention de son homologue italien et de l’Union européenne sur la question des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental et abordé le processus des négociations enclenché depuis juin 2007 sous l’égide de l’ONU entre les deux parties en conflit, le royaume du Maroc et le Front Polisario. 
Echourouk On Line 25.05.2010