La police marocaine réprime des citoyens sahraouis venus accueillir les prisonniers politiques libérés

El Aaiun (Sahara occidental), 24/05/2010 (SPS) La police marocaine a réprimé « brutalement » des citoyens sahraouis sortis samedi dans le quartier de Skekima à El Aaiun, pour accueillir les trois des prisonniers politiques libérés mardi dernier après avoir passé sept mois dans la prison de Salé (Maroc), a-t-on indiqué de source concordante.
La police en civil et en uniforme avait imposé un état de siège autour de l’aéroport de la ville d’El Aaiun afin d’empêcher les citoyens sahraouis et particulièrement les défenseurs sahraouis des droits humains de venir accueillir les trois prisonniers politiques libérés, selon la même source.

La police marocaine a également fermé toutes les rues menant au domicile de la famille du prisonnier politique sahraoui, Saleh Leboihi où une réception a été organisé à l’honneur des trois jeunes libérés, Saleh Leboihi, Rachid Sghayer et Yehdih Terrouzi .

« La police marocaine a fait usage de la force, d’insultes et des coups de matraque non seulement contre les citoyens sahraouis mais aussi contre les trois prisonniers politiques sahraouis », a-t-on ajouté.

Les trois prisonniers libérés ont été arrêtés en octobre dernier en compagnie de quatre autres dont une femme, à leur retour d’une visite familiale dans les camps de réfugiés sahraouis.

Les trois autres, Brahim Dahane, Ali Salem Tamek et Hamadi Nassiri croupissent toujours dans la prison marocaine de Salé, alors que la seule femme, Degja Lechgar a été mise auparavant en liberté provisoire. (SPS)