Signature d’un accord de coopération entre les étudiants algériens et sahraouis

Alger, 18/05/2010 (SPS) Un accord de coopération a été signé mardi à Alger entre l’Union nationale des étudiants algériens (UNEA) et l’Union des étudiants sahraouis (UES) sur l’échange et l’aide dans différentes festivités et activités ayant un caractère international.
L’accord, dont la durée a été fixée à deux ans renouvelable, porte sur la coordination des principes des unions pour porter leur aide au peuple sahraoui à l’autodétermination. Les deux parties ont convenu d’organiser des semaines de fraternités tournantes entre les étudiants des deux pays.

Il a été ainsi décidé que l’UNEA abrite une semaine de fraternité, au courant de cette année, et l’UES accueillera les étudiants algériens en 2011. Les étudiants des deux pays ont convenu, en outre, d’échanger des groupes de théâtre et des arts populaires ainsi que la création des clubs d’amitiés communs.

Ils ont également décidé de coordonner leurs actions et de se concerter au sujet des différentes questions estudiantines arabes, africaines et internationales ayant, entre autres, pour but le renforcement de l’amitié et la coopération entre des organisations estudiantines et de jeunes à l’échelle internationale.

Dans une brève allocution, l’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Algérie, M. Brahim Ghali, a salué le pas « énorme » franchi par les deux unions pour arriver à ce genre d’entente, rappelant les relations étroites entre l’Algérie et la RASD et la « ferme » position de l’Algérie vis-à-vis de la question sahraouie, en soutenant la juste cause du peuple sahraoui dans sa lutte pour son autodétermination.

De son côté, le secrétaire général de l’UNEA, Brahim Boulkane, a annoncé la tenue, jeudi prochain, d’une conférence internationale des étudiants et des jeunes à l’université de Bouzaréah et la décision de son union d’honorer mercredi dix étudiants sahraouis.

Pour sa part, le président de l’UES, Ahmed Lahbib, a indiqué que la signature de l’accord s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’amitié entre les deux étudiants des deux peuples, saluant le rôle joué par l’université algérienne dans la défense des principes et des valeurs nobles, tel que le soutien aux mouvements de libération. (SPS)