Début à l’APN de la session de formation au profit des membres de l’assemblée nationale sahraouie

Alger, 17/05/2010 (SPS) Une session de formation au profit des membres de l’assemblée nationale sahraouie et de ses fonctionnaires a débuté lundi à Alger au siège de l’Assemblée populaire nationale algérienne (APN).
Dans une allocution à l’ouverture, le vice président de l’APN, M. Mohamed Bourayou a souligné que « l’activité parlementaire commune entre les instances législatives des deux pays traduit la profondeur de la solidarité du peuple algérien à travers ses élus avec le peuple sahraoui et son combat continu pour ses droits légitimes ».

M. Bourayou a rappelé à l’occasion que « l’Algérie qui réaffirme sa position ferme vis-à-vis de cette cause juste conformément aux décisions des Nations Unies sur le droit des peuples à l’autodétermination, soutient tous les efforts visant à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptée ».

« Il est tout à fait normal que les Sahraouis veillent à la formation et au perfectionnement des cadres parallèlement à leur combat pour l’autodétermination », a-t-il soutenu en se référant à « la Révolution algérienne qui a accordé un intérêt particulier à la formation de l’élite qui a pris le flambeau de l’édification de l’Algérie post-indépendante ».

Il a ajouté dans le même contexte que cette session permettait aux membres de l’assemblée nationale sahraouie d’élargir leurs références dans les domaines législatif et parlementaire notamment en matière d’acquisition du savoir et de qualification professionnelle.

Il a par ailleurs estimé que cette session de formation qui constitue une occasion de rapprochement entre les deux peuples était à même de renforcer les potentialités techniques des membres de l’assemblée nationale sahraouie.

M. Bourayou a évoqué à l’occasion les relations historiques étroites qui lient les assemblées algérienne et sahraouie couronnées notamment par l’installation le 17 juin 2007, du groupe parlementaire algéro-sahraoui.

Il a en outre évoqué le protocole de coopération entre les deux assemblées signé le 4 janvier dernier suivi de l’installation du comité de mise en oeuvre de ce protocole le 9 mars dernier.

De son côté, M. Hamoudi Lebsir, membre de l’assemblé populaire sahraouie et président du groupe d’amitié parlementaire algéro-sahraouie a estimé que l’Algérie était l’exemple pour les pays arabes dans la lutte anticolonialiste et l’un des pays pionniers en matière de formation et d’ouverture.

Il a souligné que les derniers développements du conflit du Sahara Occidental « mettent la crédibilité des Nations Unies à l’épreuve tout comme la persévérance du peuple sahraoui qui est déterminé à arracher sa liberté quelqu’en soit le prix ».

Cette session de formation à laquelle participent 30 cadres et membres de l’assemblée nationale sahraouie, porte sur 15 ateliers et des visites de hautes institutions de l’Etat. Elle est encadrée par 16 formateurs issus de l’APN et d’organismes publics ainsi que des universitaires. (SPS)