Apporter « l’assitance humanitaire » aux sahraouis, nouvelles critiques contre la France

Tant que la question du Sahara Occidental ne sera pas résolue, le Haut commissariat aux réfugiés (Hcr) de l’Onu « continuera à apporter l’assistance humanitaire aux réfugiés sahraouis », a affirmé le commissaire Antonio Guterres à l’issue de sa rencontre à Genève avec les délégués sahraouis qui l’ont informé des conditions précaires et des abus commis par le gouvernement marocain à l’encontre des habitants du territoire occupé. M Guterres a en outre rappelé que la situation des réfugiés sahraouis était « assez oubliée » par la communauté internationale, malgré les longues années de conflit et la crise humanitaire subie par les réfugiés dans les camps. Les délégués sahraouis blâment notamment la politique suivie par le gouvernement français, qui continue d’opposer son véto au sein du Conseil de sécurité de l’Onu pour insérer le contrôle du respect des droits de l’homme au Sahara Occidental dans les tâches de la mission locale des Nations Unies (Minurso). Ancienne colonie espagnole occupée par le Maroc depuis 1975, le Sahara Occidental est l’objet depuis lors d’un contentieux territorial entre, d’un côté, le Front Polisario, qui revendique au nom du peuple sahraoui un référendum sur l’indépendance du territoire – conformément à la Résolution 1754 du Conseil de sécurité -, et, de l’autre, le gouvernement marocain, enclin à accorder à la région le seul statut d’autonomie administrative et politique.