Taroudant, 11/05/2010 (SPS) Le prisonnier politique sahraoui, Hassan Khallad qui purge une peine de 4 ans à la prison de Taroudant, a été transporté lundi en coma à l’hôpital de la commune de Taroudant, « en raison de la détérioration de son état de santé », a rapporté une source du ministère sahraoui des territoires occupés et de la communauté à l’étranger. Le prisonnier politique sahraoui est resté en moins d’une heure à l’intérieur de l’hôpital, avant de reprendre chemin vers sa cellule « sans être soigné ou consulté par un spécialiste », a déploré la même source. La situation du prisonnier d’opinion sahraoui, Hassana Khallad demeure « instable » en raison des conséquences de la grève illimitée de la faim qu’il menait en solidarité avec ses compatriotes de Salé et de l’indifférence de l’administration pénitentiaire à son état de santé, a-t-on ajouté. Hassana Khallad purge une peine de 04 ans de prison ferme pour sa participation aux manifestations pacifiques réclamant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et ses opinions en faveur de l’indépendance du Sahara occidental, rappelle-t-on. (SPS)

Taroudant, 11/05/2010 (SPS) Le prisonnier politique sahraoui, Hassan Khallad qui purge une peine de 4 ans à la prison de Taroudant, a été transporté lundi en coma à l’hôpital de la commune de Taroudant, « en raison de la détérioration de son état de santé », a rapporté une source du ministère sahraoui des territoires occupés et de la communauté à l’étranger.

Le prisonnier politique sahraoui est resté en moins d’une heure à l’intérieur de l’hôpital, avant de reprendre chemin vers sa cellule « sans être soigné ou consulté par un spécialiste », a déploré la même source.

La situation du prisonnier d’opinion sahraoui, Hassana Khallad demeure « instable » en raison des conséquences de la grève illimitée de la faim qu’il menait en solidarité avec ses compatriotes de Salé et de l’indifférence de l’administration pénitentiaire à son état de santé, a-t-on ajouté.

Hassana Khallad purge une peine de 04 ans de prison ferme pour sa participation aux manifestations pacifiques réclamant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et ses opinions en faveur de l’indépendance du Sahara occidental, rappelle-t-on. (SPS)