Sahara Occidental : Un juriste espagnol dénonce la vente d’armes au Maroc par l’Espagne

Un juriste espagnol a dénoncé la vente d’armes par l’Espagne au Maroc, pays qui continue de «violer systématiquement» les droits de l’homme au Sahara occidental occupé. «Le Maroc utilise la violence contre le peuple sahraoui et le risque de voir ces armes utilisées contre la population sahraouie est très grand. L’Espagne ne devrait pas vendre des armes à un pays qui viole systématiquement les droits de l’homme», a affirme au journal espagnol «20 minutos» l’avocat et membre de l’association internationale des juristes pour le Sahara occidental (AIJSO), Luis Mangrane. Tout en constatant que le Maroc «investit beaucoup plus dans l’armement que dans l’Education», il a rappelé que ce pays est impliqué dans un conflit armé qui dure depuis plus de 34 ans. «La difficile conjoncture économique du Maroc n’a pas dissuadé, pour autant, le gouvernement espagnol à autoriser la vente de matériel militaire à ce pays», a-t-il déploré. L’avocat espagnol a expliqué que sa position est basée sur les rapports et études réalisés par des organisations internationales de défense des droits de l’homme comme Amnesty International, Human Rights Watch ou encore le Haut commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme et le Parlement européen. Le gouvernement espagnol a autorisé la vente de matériel militaire au Maroc pour un montant de 145 millions d’euros entre janvier 2008 et juin 2009
HORIZONS