Un acteur espagnol qualifie la position de l’Espagne vis-à-vis de la question du Sahara occidental de « honteuse »

Madrid, 06/05/2010 (SPS) L’acteur espagnol, Willy Toledo a qualifié la position de l’Espagne, vis-à-vis de la question du Sahara occidental et la juste cause de son peuple, de « honteuse », dans une interview à la chaîne espagnole, TV5.
« L’Espagne continue de s’aligner au coté du Maroc, qui persiste dans la répression, la torture, les arrestations et les procès iniques contre les civils sahraouis dans les territoires occupés du Sahara Occidental », a regretté l’acteur espagnol.

S’agissant de la 7ème édition du Festival international du cinéma au Sahara occidental, le représentant espagnol a souligné l’importance de l’inauguration d’une école cinématographique dans les camps des réfugiés, estimant que cela « était le rêve de nous tous depuis la première édition de ce Festival, devenu aujourd’hui une réalité vivante ».

M. Toledo avait participé au coté de nombreux acteurs et internationaux à la septième édition du festival du film au Sahara occidental, qui a été organisée à la wilaya de Dakhla, camps des réfugiés sahraouis. (SPS)

1 Commentaire

  1. Pour une position plus positive de l’Espagne
    In La Nouvelle République 08-05-2010
    http://www.lnr-dz.com

    Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) s’est félicité des récentes déclarations de la première vice-présidente du gouvernement espagnol, Maria Teresa Fernandez de la Vega, à New York, sur la nécessité du respect des droits de l’homme au Sahara Occidental, et exprimé l’espoir qu’elles représentent le début d’une position beaucoup plus positive de la part de l’Espagne. Par ailleurs, le secrétaire général du Front Polisario a déclaré que «nous sommes toujours là, présents depuis 35 ans. Nous n’avons pas capitulés, le drapeau sahraoui est arboré aujourd’hui jusqu’à Rabat et les réfugiés sahraouis sont prêts à défendre leur dignité et à ne pas recevoir des aides «humanitaires», a-t-il soutenu. Cela avant de déclarer que la reprise de la lutte armée peut intervenir «à tout moment (…), car personne ne peut arrêter les Sahraouis ou les empêcher de vivre dans la dignité».
    R.I.

Les commentaires sont fermés.