Le Premier ministre sahraoui appelle l’ONU à la décolonisation du Sahara occidental

Abuja, 06/05/2010 (SPS) Le Premier ministre, M. Abdelkader Taleb Omar a appelé l’ONU, mercredi à Abuja (Nigeria), à la décolonisation du Sahara occidental, réitérant la disponibilité du Front Polisario, à coopérer avec l’ONU pour parvenir à une solution garantissant le droit du peuple sahraoui à l’indépendance et à l’autodétermination.
Intervenant sur les ondes de la radio « Voix du Nigeria », M. Taleb Omar a rappelé que la position de la RASD vis-à-vis du processus de règlement du conflit avec le Royaume marocain, consiste à revendiquer l’application des résolutions de l’ONU et de la légalité internationale, notamment les accords bilatéraux signés par les deux parties sous l’égide de l’ONU, en vue de parachever le processus de décolonisation du Sahara occidental.

Il a également précisé que les autorités d’occupation marocaines continuent de « violer le Droit international » au Sahara occidental sur tous les plans, à travers leur « rejet » de l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination du peuple sahraoui et « les violations » incessantes des droits de l’Homme dans les villes sahraouies occupées, et ce, outre la construction du mur militaire de séparation et « le pillage » des ressources naturelles sahraouies.

Par ailleurs, le responsable sahraoui a exprimé la « volonté » du peuple sahraoui à « relever tous les défis » et à poursuivre sa lutte jusqu’au recouvrement de sa souveraineté sur l’ensemble de ses territoires et l’édification de son Etat indépendant.

Abordant les réalisations du peuple sahraoui, le même responsable a mis en exergue le développement des entreprises sahraouies et les acquis réalisés dans les domaines de l’enseignement et de la formation, outre le progrès enregistré sur le plan sanitaire dans les camps des réfugiés et dans les territoires sahraouis occupés, saluant le développement de la gestion administrative et l’implication du citoyen sahraoui au processus politique.

Concernant le soutien africain à la cause sahraouie, il a exprimé la reconnaissance du peuple sahraoui à l’égard « des positions fermes de la majorité des peuples et gouvernements africains », saluant, à cet effet, la position du Nigeria qui, a-t-il dit, traduit « les valeurs et les principes de liberté et de démocratie et rejette toutes les formes de colonisation ». (SPS)