Une ONG sahraouie consternée par l’opposition de la France à la création d’un mécanisme des droits humains au Sahara occidental

Chahid El Hafed, 02/05/2010 (SPS) L’association des familles des prisonniers et disparus sahraouis (AFAPREDESA) s’est dite consternée par l’opposition de la France du Gouvernement français à toute mention des droits de l’homme dans la résolution du Conseil de sécurité adoptée le 30 avril dernier autour de la question du Sahara occidental. « C’est avec consternation et stupeur que nous avons appris que le Gouvernement français s’est opposé à toute mention des droits de l’homme dans la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU adoptée le 30 avril 2010 », a écrit l’Afapredesa dans une lettre ouverte au peuple français, remise aux élus français.
« Le pire c’est que la France était le seul pays du Conseil de sécurité à montrer, avec d’autant d’acharnement, une telle position. Notre indignation est d’autant plus grande que cette position vient du Pays considéré dans le monde entier comme le berceau des droits de l’homme », a ajouté la lettre dont une copie est parvenue à SPS.

« A qui recourir alors, si le propre pays sensé de défendre les droits de l’homme et principal promoteur des Conventions internationales des droits de l’homme tourne le dos à un peuple pacifique qui n’aspire qu’à la liberté, la démocratie et au respect des droits de l’homme ? », s’est interrogée l’ONG sahraouie dans sa lettre au peuple français. (SPS)