Internet et blogs surveillés par l’œil de Mohamed VI

Depuis son intronisation, le roi Mohamed VI, essaie de projeter une image extérieure d’un Maroc évoluant vers une certaine modernité, stable, démocratique et respectueux des droits de l’homme. Les gestes faits dans ce sens ont été anéantis par la réalité quotidienne : un Etat policier, corruption, chômage (terreau fertile de l’intégrisme), la grande pauvreté, l’énorme pourcentage d’analphabétisme et l’existence endémique de bidonvilles.


La crainte d’être dépassés par les critiques venant d’un nombre de plus en plus grand d’internautes, faute de pouvoir censurer la liberté d’expression sur Internet, la tâche que le roi s’est donné devenue impossible, la propagande reste le seul moyen de garder cette image. Des sommes colossales ont été dépensés dans ce sens et des dizaines de pages webs ont été crées dans ce but. La surveillance des communications sur Internet incluant les e-mails, les sites visités, les forums de discussion, les blogs etc. sera le pain quotidien des marocains. Ainsi, des simples bloggueurs seront condamnés à la prison ferme pour « diffusion de fausse information portant atteinte à l’image du royaume ».


Des centaines de dépêches verront le jour sur la menace présumée du terrorisme, toute une série de démantèlements de réseaux terroristes dignes des plus célèbres créations de Hollywood, la menace communiste, la spécifité marocaine pour accéder au statut avancé avec l’UE, les faibles répercussions de la crise financière sur le Maroc, l’avenir radieux qu’attend le royaume, les crainte de Washington pour la région du Maghreb, etc.


Malgré que Rabat a des amis puissants qui mettent à sa disposition ses lobbies, beaucoup d’argent et une force physique plus grande, les sites du Front Polisario ainsi que des sites algériens seront piratés plusieurs fois.


Dans ce théâtre d’opérations, l’agence de presse officielle MAP joue un rôle principal. Le but primordial de sa campagne propagandistique est de capter le soutien à l’occupation marocaine du Sahara Occidental. Sa cible principale sera la revue de presse élaborée par la MINURSO (Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara Occidental). J’ignore les destinataires de cette publication, mais je suppose que les premiers sont les instances internationales de l’ONU et l’envoyé spécial pour le Sahara Occidental, Christopher Ross.


Lors d’une visite à Rabouni, la capitale administrative du Front Polisario, j’ai, plusieurs fois, eu l’occasion de lire cette revue de presse et j’ai remarqué qu’elle est inondée d’articles de désinformation, d’intoxication et de propagande marocaine.


Notre blog est le seul site à dénoncer la mythomanie marocaine dans le domaine de l’information. Dans un de nos derniers articles, nous avons dénoncé une dépêche de la MAP sur une prétendue déclaration faite au journal « Ecoestrecho » par le Ministre des Affaires Etrangères espagnol, Miguel Angel Moratinos, au sujet du rôle du Maroc dans la région. Le journal mentionné est encore en construction et on n’y trouve qu’une page de bienvenue. Evidemment, la dépêche a disparu du site de la MAP, mais nous en avons gardé une capture d’écran.





Depuis, il semble que notre blog a été « honoré » et il a droit à un suivi, avec abonnement RSS, de la part des responsables de l’agence MAP. Voici une capture d’écran de leur dernière visite: