HRW salue la dévolution de passeports confisqués aux militants sahraouis

HRW a signalé dans un communiqué qu’elle considère cette mesure comme un « pas important en avant » et attend que dans l’avenir « le gouvernement garantisse que personne ne sera empêché de voyager à l’étranger à cause de ses idées politiques ».
Parmi les activistes qui depuis le 10 février ont récupéré leurs documents se trouvent le dénommé « groupe des cinq », interceptés au mois d’octobre dernier dans la frontière avec la Mauritanie lorsqu’ils se disposaient à voyager aux campements de réfugiés sahraouis de Tindouf (Algérie).
Les papiers ont, également, été remis à trois militants qui avaient demandé le renouvellement de leurs passeports il y a un mois et à la jeune fille Soultana Khaya à qui on a retiré la documentation en octobre lorsqu’elle a essayé de sortir du Sahara Occidental pour une révision médicale en Espagne, selon des sources sahraouies.
L’organisation souligne qu’ils avaient tous exprimé leur défense de l’autodétermination de ces territoires et rappelle qu’ »au moins » six autres activistes restent avec des passeports confisqués ou sans qu’ils soient encore rénovés après les avoir remis à cet effet.( EFE)
Traduction : Diaspora Saharaui
Photo : Soultana Khaya qui a perdu un oeil à cause de la torture.