VACANCES D’ÉTÉ : La Tunisie ouvre ses plages aux touristes algériens

C’est l’heure des grandes vacances pour beaucoup d’Algériens. L’été de cette année sera sans doute perturbé, du fait que les plages, centres de vacances et jardins publics, une grande partie des restaurants et terrasses de café sont pour l’instant fermés, en raison de la pandémie du coronavirus. Les Algériens peuvent, toutefois, se rabattre sur certaines destinations étrangères, qui ont décidé d’alléger ou de lever les restrictions sur le tourisme et l’ouverture des frontières aux voyageurs.

Parmi ces pays, la Tunisie, qui a annoncé la réouverture de ses frontières maritimes, terrestres et aériennes à partir d’hier, le 27 juin, devant les touristes étrangers, y compris Algériens. Pour des soucis de propagation de Covid-19, ce pays a imposé dans un premier temps un accès sous conditions pour les touristes de certaines nationalités, avant de revoir sa politique sanitaire.

Même si le respect des conditions sanitaires reste de mise. De ce fait, l’ambassade de ce pays voisin à Alger vient de rendre public un communiqué dans lequel elle précise que l’Algérie ne fait pas partie des pays auxquels il est exigé un document portant sur leurs situations épidémiologiques par rapport à l’évolution de la pandémie du Covid-19.

Le communiqué de l’ambassade souligne que cette mesure va également profiter aux autres pays voisins de la Tunisie. Pour relancer le tourisme en Tunisie, les hôteliers vont miser, dans un premier temps, sur les touristes maghrébins et le tourisme intérieur pour améliorer les recettes, à défaut des touristes venant de l’Europe, ayant été particulièrement touchée par l’épidémie de Covid-19. Selon les chiffres de l’ONTT (Office nationale tunisien de tourisme), les Algériens représentent 30 % du nombre global de touristes en Tunisie, avec un chiffre de 2,72 millions de touristes algériens enregistrés en 2018 sur un total de 8,3 millions de touristes étrangers. Même en période normale, la destination Tunisie est l’une des destinations les moins chères dans le monde.

Avec seulement 250 euros (36 239,99 DA, taux de change officiel), le touriste algérien peut s’offrir un séjour royal dans un hôtel tunisien. C’est vrai que la valeur du dinar tunisien a connu une chute par rapport au dollar et à l’euro, mais les tarifs affichés sont vraiment trop bas, alors que la destination Tunisie n’a rien à envier à celles de pays européens. À noter que les hôteliers tunisiens sont tenus, désormais, à se conformer au protocole sanitaire élaboré par le ministère de la Santé en collaboration avec celui du Tourisme. L’une des actions à faire dans le cadre dudit protocole sanitaire est la prise de la température des clients. Un appareil mobile est disponible pour mesurer la température corporelle à distance.

En outre, du gel désinfectant doit être disponible à l’entrée de l’hôtel et dans les différentes salles qui connaissent un regroupement de clients, et ce, pour éviter une éventuelle contamination en touchant certains objets contaminés par le coronavirus. Le respect de la distance d’un mètre est également recommandé. Les hôteliers ont été tenus de faire une opération de désinfection de toutes les chambres et salles en préparation de la haute saison sur laquelle les autorités de ce pays comptent beaucoup pour augmenter le chiffre d’affaires des unités.
Hamid Mecheri

Source

Tags : Algérie, Tunisie, tourisme,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *