Sahara Occidental : « La propagande marocaine vise à dénaturer la lutte du peuple sahraoui » (Oubbi Bouchraya)

OUBBI BOUCHRAYA BACHIR, DIPLOMATE SAHRAOUI AUPRÈS DE L’UE : « La propagande marocaine vise à dénaturer la lutte du peuple sahraoui »

Lors de la réunion par visioconférence du Groupe de travail de coordination européenne pour la solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO), à l’annonce du report à l’année prochaine de la 45e réunion de l’Eucoco, en raison de la pandémie du Covid-19, un ensemble de propositions liées à des alternatives efficaces pour poursuivre le travail de solidarité et de la mise en œuvre des plans d’action élaborés lors de la précédente édition de la Conférence européenne ont été débattus.

Des programmes inscrits à l’ordre du jour du Groupe de travail de coordination et de l’ensemble de ses comités ont été également abordés, à cette occasion, ainsi que la situation des droits de l’Homme dans les territoires occupés du Sahara occidental et les détenus politiques sahraouis dans les prisons marocaines, ainsi que la commémoration du 10e anniversaire du démantèlement du camp de Gdeim Izik, à El-Ayoune, par les forces d’occupation marocaines. La réunion à laquelle a pris part l’ambassadeur délégué du Front Polisario en Europe et à l’Union européenne (UE), Oubbi Bouchraya Bachir, a été l’occasion pour celui-ci de présenter un rapport détaillé sur la feuille de route élaborée par le gouvernement sahraoui pour l’édification dans les territoires libérés.

Aux manœuvres et aux mensonges distillés par l’occupant marocain, le diplomate pointe du doigt ce qu’il qualifie de « petit groupe composé des alliés du Maroc au sein du Parlement européen » qui reprend la propagande marocaine « concernant le détournement présumé de l’aide humanitaire destinée aux réfugiés sahraouis ». Rappelant pertinemment le démenti de l’Union européenne (UE) et du Programme alimentaire mondial (PAM), niant ces accusations et allégations, il souligne que celles-ci « visent à dénaturer la réputation du seul représentant légitime du peuple sahraoui, le Front Polisario et sa lutte pour la liberté et l’indépendance ».

Il est à rappeler que le Commissaire européen à la Gestion des Crises, Januz Lenarcic, a souligné par écrit, en date du 2 juillet dernier, en réponse à l’eurodéputée Dominque Bilde (Rassemblement national « ex Front national ») que « pour le détournement de l’aide humanitaire, je veux vous assurer que nous avons de fortes garanties sur place » et d’ajouter que « je peux vous assurer que nos garanties sont suffisamment robustes pour éviter tout détournement de l’aide de l’UE » a-t-il affirmé.

Aussi, l’ancienne Commissaire européenne chargée du budget, Kristalina Georgieva, avait souligné, lors d’un débat devant la Commission du contrôle budgétaire du Parlement européen, tenu mars 2015, que « les accusations de détournement de l’aide humanitaire de l’UE destinée aux camps des réfugiés sahraouis à Tindouf sont injustes, notamment suite aux mesures robustes prises par la Commission européenne ».

La réunion en question qui a été présidée conjointement par le président de l’Eucoco, Pierre Galland et l’ambassadeur Oubbi Bouchraya, a réuni les membres de la Mission sahraouie en Europe et de l’UE et le représentant du Front Polisario en Espagne, Abdallah Al-Arabi, le Président du Comité algérien pour la solidarité avec le peuple sahraoui (Cnasps), Saïd Ayachi, l’ambassadeur sud-africain, Patrick Ranchemis et des représentants de mouvements de solidarité en Espagne et au Pays basque, en France, en Italie et au Portugal.
Karima B.

Le Courrier d’Algérie, 15 sept 2020

Tags : Sahara Occidental, Maroc, Front Polisario, EUCOCO,

Spread the love