Quand Laurent Gbagbo dénonçait les prédateurs français

Quand je suis arrivé au pouvoir en 2000, j’ai trouvé dans le contrat d’exploitation du pétrole ivoirien que la côte d’Ivoire gagne 12% sur un baril de pétrole.

Cela signifie en français facile que si on vend un baril de pétrole par exemple à 1000f, la France prend 880f et la Côte d’Ivoire prend 120f.

J’ai jeté un autre coup d’oeil dans les autres contrats des ports, cacao, café, or, diamants et autres. Je me rends compte que c’est le même système de pillage qui existe partout.
Un mois après mon élection, j’ai engagé des discussions avec la France pour obtenir des accords égal à égal dans toutes nos affaires. C’est à dire 50% – 50%.

Elle a refusé, j’ai vu des gens rougis comme si on leurs annonçaient une mauvaise nouvelle et cela a été vue comme une menace pour les intérêts français, voilà pourquoi ils m’ont combattu et ont mis au pouvoir leurs amis qui continuent avec les mêmes faux accords jusqu’aujourd’hui. >>
Laurent Gbagbo, extrait de son livre ” libre pour la vérité et la justice “

Ceci est valable pour tous les enclos francophones jusqu’aujourd’hui et certains pensent qu’ils sont indépendants. C’est la Françafrique et le néocolonialisme.

Laurent Gbagbo

Source : Facebook

Tags : Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, France, françafrique, pillage, colonialisme,

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.